Foot - ALL - Allemagne : le Bayern Munich surpris par l'Eintracht Francfort

·2 min de lecture

Dominateur mais peu inspiré, le Bayern s'est incliné ce dimanche sur sa pelouse contre Francfort et n'est plus invaincu en Bundesliga (1-2). Quatre jours après sa large victoire contre Kiev en Ligue des champions (5-0), le Bayern Munich n'a pas su enchaîner face à l'Eintracht Francfort pour cette 7e journée de Bundesliga. Sans tranchant malgré leur grande maîtrise, les Bavarois ont été renversés par un adversaire beaucoup plus réaliste (1-2). Vaincu pour la première fois de la saison, le Bayern conserve son siège de leader mais voit son peloton de poursuivants revenir à portée. lire aussi Le film de Bayern-Francfort Le nonuple champion d'Allemagne en titre avait pourtant entamé la rencontre en mettant les ingrédients nécessaires. Hauts sur le terrain et en maîtrise totale (68 % de possession en première période), les Bavarois ont imposé un long siège sur les buts de l'Eintracht. Asphyxiés, les visiteurs ont logiquement fini par céder. Après une relance manquée de la défense, la remise de Robert Lewandowski a permis à Leon Goretzka d'ouvrir le score dans la surface (29e). Inoffensif jusque-là, Francfort a su revenir trois minutes plus tard. Sur un corner de Filip Kostic, Martin Hinteregger a dévoré Dayot Upamecano au duel et fusillé Manuel Neuer d'une tête imparable (32e). Suffisant pour éteindre l'euphorie qui gagnait l'Allianz Arena et installer un rythme monotone que les joueurs de Julien Nagelsmann n'ont jamais su briser. Frustrés au fil des minutes et de moins en moins tranchants, ils ont fini par être punis. Sur l'unique opportunité du second acte pour l'Eintracht, Kostic a trompé Neuer d'un tir croisé depuis son côté gauche (83e). Trapp les a écoeurés Poignardé par ce but tardif, le Bayern pourra ressasser ses multiples opportunités manquées. S'ils ont parfois manqué de précision dans le dernier geste, à l'image des ratés de Robert Lewandowski (4e), Niklas Süle (25e) ou Serge Gnabry (44e), les Bavarois se sont surtout heurtés à un immense Kevin Trapp, auteur de dix arrêts. L'ancien portier du PSG a enchaîné les gestes décisifs tout au long de la partie. Une première claquette pour éviter un csc gag (13e). Deux énormes parades devant Leroy Sané (31e et 65e). Et un nouvel exploit sur une tête de Lewandowski (57e). Comme un symbole, le gardien allemand a enterré l'ultime tentative de Goretzka (90+1). lire aussi Le classement de Bundesliga

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles