Foot - Amateurs - Le point sur la reprise de l'entraînement et des compétitions chez les amateurs

L'Equipe.fr
·4 min de lecture

La FFF a annoncé que la reprise des entraînements était désormais autorisée dans les clubs de football amateur mineurs et adultes confondus, dans le strict respect d'un processus sanitaire. Pour la reprise des compétitions et de la Coupe de France, il faudra se montrer patient. La pratique du football amateur est de nouveau autorisée. La FFF a annoncé la nouvelle mardi après-midi, en publiant un document dans lequel se trouvent les modalités pratiques pour la reprise. Ainsi, les adultes peuvent désormais s'entraîner dans les mêmes conditions que les mineurs. « Ce sont les entraînements de réathlétisation », indique Marc Debarbat, le président de la Ligue de football amateur (au sein de la FFF). « Ils peuvent s'entraîner de manière individuelle, sans contact ni opposition. En revanche, ils peuvent s'entraîner avec un ballon et faire des passes, en respectant les distances de sécurité. » Les pratiquants devront toutefois respecter les dispositions en vigueur sur les limitations de déplacement. Leur pratique est donc limitée à trois heures dans la limite des 20 kilomètres de leur domicile. Considérés comme étant en situation de déplacement professionnel, les éducateurs en sont dispensés. Par ailleurs, l'utilisation des vestiaires à l'occasion de cette première phase de reprise est interdite. « Il y a trois lieux de contamination selon le médecin fédéral : les transports, les repas en commun et les vestiaires », explique le président de la Ligue de football amateur, « même s'il n'a pas encore été prouvé que des foyers de contamination avaient commencé dans des clubs de sport... » Étant donné qu'il existe des restrictions de déplacement, il est relativement aisé de s'en passer. « Les gens n'habitent pas très loin, ils peuvent prendre leur douche à la maison. C'est un moindre effort si ça pouvait permettre de reprendre les compétitions plus tôt... » Reprise espérée le 15 décembre Cette première phase, qui intervient avec quinze jours d'avance par rapport au calendrier établi par le gouvernement au début du mois de novembre, va donc permettre aux clubs de se préparer pour la reprise des compétitions et réduire les risques de blessure après une longue période d'inactivité. Le retour aux entraînements collectifs, avec contact, est pour l'instant prévu le 15 décembre, sous réserves de l'évolution de la situation sanitaire. La Fédération française espère d'ailleurs que les compétitions en amateurs (à partir de la N2) reprendront à cette date. « Aujourd'hui, il y a des discussions pour autoriser la reprise des compétitions au 15 décembre », révèle Marc Debarbat. « Un groupe de travail a terminé ses travaux hier (mardi) pour la reprise des compétitions amateurs. Ils vont remettre un rapport dont on parlera en fin de semaine. Nous voulons présenter les modalités d'une reprise des compétitions lors du Comex (le comité exécutif) du 11 décembre afin de l'annoncer dans l'après-midi pour que les clubs ne soient pas pris de court. » Sauver la Coupe de France « Si on reprend dans deux semaines, il faut être réaliste : il y a deux week-ends de fête », ajoute le dirigeant. Les compétitions reprendraient début janvier, alors que la date annoncée actuellement est le 20 janvier. Quel serait alors l'intérêt d'une reprise anticipée ? Sauver la Coupe de France. Une compétition menacée. Le Premier ministre Jean Castex a en effet indiqué mercredi matin sur RMC/BFM TV que la 104e édition de la plus vieille des compétitions françaises pourrait ne pas se tenir. « On a du mal à s'y retrouver, entre les ordres, les contre-ordres. On a du mal à suivre », reconnaît Debarbat, qui en a parlé dans la matinée avec Noël Le Graët, le président de la FFF. Un Debarbat « très inquiet pour la Coupe de France ». lire aussi Noël Le Graët (président de la FFF) : « La Coupe de France ? C'est presque cuit » Dans l'idéal, la FFF souhaiterait que les compétitions reprennent en décembre pour que les matches de Coupe de France puissent se jouer à partir du 20 janvier. « Si on peut jouer à partir de cette date, ça la sauverait. En revanche, si les matches ne peuvent reprendre qu'au 20 janvier, il faudra laisser du temps pour les entraînements avec contact et des oppositions. Ça voudrait donc dire qu'il n'y aura pas de match avant fin janvier. Et ça nous mettrait en grande difficulté pour la Coupe de France. » Il n'y a pas d'autre choix que de se montrer patient. « On y verra plus clair en fin de semaine prochaine, en fonction de l'évolution de la situation sanitaire. Mais a priori, ça va dans le bon sens... » lire aussi Le palmarès, année par année, de la Coupe de France