Foot - Amical - U20 - Ludovic Batelli : «Si on était restés à onze...»

L'Equipe.fr
Ludovic Batelli, le coach des Bleuets engagés dans le Tournoi des 4 Nations préparatoire à la Coupe du monde, retient surtout l'expulsion de Denis Poha au-delà de la victoire sur le Sénégal (3-0).

Ludovic Batelli, le coach des Bleuets engagés dans le Tournoi des 4 Nations préparatoire à la Coupe du monde, retient surtout l'expulsion de Denis Poha au-delà de la victoire sur le Sénégal (3-0).«Ce premier match du tournoi a-t-il été riche en enseignements malgré l'expulsion rapide de Denis Poha, au bout de vingt minutes ?J'ai beaucoup aimé la première période, dans les intentions, la qualité de la circulation du ballon, le nombre d'occasions créées. À la mi-temps, le score doit quand même être plus lourd. Après la pause, c'était un autre match parce qu'on savait qu'à dix, il allait y avoir de la fatigue. On s'est fixé un objectif sur la seconde période, ne pas prendre de but et, en cas d'opportunité, d'en glisser une au fond. On a réussi le premier challenge. Ce qui me gêne vraiment, c'est l'expulsion. Elle change le visage de la rencontre...Elle tue le match. Denis faisait un très bon début de rencontre. Ça va d'abord handicaper le joueur, c'est vraiment dommage pour lui, et ça va nous embêter dans le turnover pour le deuxième match (contre l'Angleterre, samedi, 18 heures en direct sur la Chaîne L'Équipe). Si on était restés à onze, on aurait pu faire beaucoup plus de belles choses, notamment en seconde période. Mais on va essayer de regarder le verre à moitié plein : au moins Denis sera frais pour notre troisième match. Les deux premiers buts ont été inscrits sur corners. Vous les aviez particulièrement travaillés la veille du match...J'ai regardé le match du Sénégal contre la Zambie (0-2 en finale de la CAN des moins de vingt ans), j'ai vu qu'ils avaient des périodes de flottement sur certains coups de pied arrêtés. C'est pour ça qu'on les a retravaillés. C'est quelque chose sur lequel on s'est beaucoup exercé depuis un an et demi mais, de temps en temps, il faut faire une petite piqûre de rappel. À l'entraînement, on n'avait pas été très prolifiques sur coups de pied arrêtés. Contre le Sénégal, les ballons sont tombés là où on voulait qu'ils tombent. Verra-t-on un onze remanié contre l'Angleterre, quarante-huit heures après votre premier match ?On est obligés d'amener du sang frais. Ceux qui sont entrés en jeu contre le Sénégal et ceux qui sont restés sur le banc joueront cette fois. On sera très vigilants avec les rares joueurs qui enchaîneront deux titularisations.»A voir : Harit : «Ça fausse le match»

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages