Foot - ANG - Angleterre (30e journée) : Arsenal et Manchester City se séparent sur un nul

L'Equipe.fr
Dans un match au rythme fluctuant, Manchester City s'est fait reprendre par deux fois par Arsenal pour finalement concéder un nul sur la pelouse de l'Emirates Stadium (2-2). Un partage des points qui n'arrange pas les deux formations.

Dans un match au rythme fluctuant, Manchester City s'est fait reprendre par deux fois par Arsenal pour finalement concéder un nul sur la pelouse de l'Emirates Stadium (2-2). Un partage des points qui n'arrange pas les deux formations.Le match : 2-2 Englué dans la pire période de l’ère Wenger en Premier League (quatre défaites en cinq matches), Arsenal n’a pas réussi à retrouver le sourire contre Manchester City. Les Gunners se sont contentés d’un nul (2-2), en revenant par deux fois au score, dans un match où les défenses n’ont pas brillé. Les Gunners restent sixièmes, alors que City, qui n'a pas su capitaliser sur ses temps forts, ne retrouve pas le podium. Le film du matchClassement City se présentait avec un schéma ultra-offensif à l’Emirates, et les deux équipes se sont livrées dès l’entame, avec des premières minutes assez folles. Les hommes de Guardiola ont profité des espaces importants dans l’arrière-garde londonienne pour frapper les premiers. Sur une longue ouverture, Sané a intelligemment pris le meilleur sur Bellerin en le débordant par l’intérieur, avant d’effacer David Ospina (5e). La défense d’Arsenal venait de montrer une première fois de graves lacunes, et a souffert face au pressing et au jeu rapide de son adversaire. Mais après ce début explosif, le match a basculé dans un faux rythme. Arsenal en a profité pour revenir avant la pause, grâce à Walcott (40e), exploitant une première fois l’incapacité de City à défendre sur coups de pied arrêtés (voir par ailleurs) Mais Arsenal n’a pas eu le temps de savourer. City a immédiatement repris l’avantage, face à une défense trop laxiste. Une accélération a suffi à Manchester - celle de De Bruyne – pour aboutir au but d’Agüero dans un angle fermé côté droit (42e). Walcott a eu la balle de 2-2 avant la pause, mais a manqué de réalisme. La sortie de Koscielny sur blessure à la pause semblait sceller définitivement le sort des Gunners, ainsi privés de leur pilier défensif. Mais Arsenal est revenu sur le terrain avec une volonté d’attaquer et a été récompensé, une nouvelle fois sur phase arrêtée, grâce à Mustafi (53e), servi par un corner d’Özil. Quand City a réagi, Ospina, qui remplaçait Cech absent, a été impeccable sur sa ligne (58e, 66e). Les deux équipes ont terminé usé physiquement, pour un nul qui n'arrange aucune des deux équipes dans leur quête de sommet.Le fait : la défense de poussins de City sur coups de pied arrêtés Manchester City s’est fait reprendre par deux fois avec le même constat : une énorme difficulté à défendre sur les coups de pieds arrêtés. Sur l’ouverture du score, d’abord, un très mauvais renvoi de la défense des Skyblues suite à un corner a été bien exploité par Arsenal, et le mauvais alignement de Clichy a profité à Walcott, rapide dans son enchaînement. Sur le second but des Gunners, Mustafi, clairement le joueur de tête le plus dangereux des Londoniens en l’absence de Koscielny, a carrément été oublié sur corner, pour s’imposer facilement dans les airs. L'homme : De Bruyne, Docteur passeur, Mister poteaux Elément clé du système de Guardiola, Kevin De Bruyne a encore été de tous les bons coups contre Arsenal, mettant au supplice la défense d’Arsenal par ses accélérations et ses passes redoutables. Il a débloqué le match d’une ouverture lumineuse et tranchante, parfaitement exploitée par Sané. Il s’agit de sa 13e passe décisive de la saison toutes compétitions confondues, la 11e en Premier League (meilleur passeur). Il a encore été à l’origine du second but de City, en percutant, mais c’est David Silva qui a servi le Kun. Le Belge a ensuite manqué par deux fois l’occasion d’inscrire le deuxième but des Citizens. Il a frappé le poteau d’une frappe des 25 mètres à la 10e minute, avant de toucher le montant une nouvelle fois à la 41e minute, dans un angle fermé. Aucun joueur n’a frappé plus de fois sur le poteau que De Bruyne cette saison dans les cinq grands Championnats européens : il a en effet trouvé les montants à 9 reprises !

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages