Foot - ANG - Deux clubs de Premier League vont tester un protège-dents pour étudier les lésions cérébrales

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Les joueurs de deux clubs de Premier League porteront lors des entraînements des protège-dents équipés de puces électroniques afin de surveiller l'impact des coups de tête dans le cadre d'une étude sur les lésions cérébrales. Le test va être effectué au sein de deux équipes de Premier League, dont l'identité n'a pas été dévoilée. Les joueurs vont porter des protège-dents équipés de puces électroniques lors des entraînements, rapporte la BBC. Le but : étudier comment les coups de tête peuvent affecter le cerveau. Les protège-dents, qui sont déjà utilisés au rugby, collecteront et enverront des données en temps réel aux entraîneurs et au personnel médical. La Premier League souhaite que la recherche soit réalisée en quelques mois, alors que la question de la démence dans le foot professionnel prend de l'ampleur depuis le décès de Nobby Stiles en octobre. Comme beaucoup de ses coéquipiers vainqueurs de la Coupe du monde 1966, dont Jack et Bobby Charlton, il avait été diagnostiqué comme atteint de démence. Une possible interdiction des têtes à l'entraînement Les managers de la Premier League ont demandé l'interdiction des coups de tête à l'entraînement si l'étude démontrait que cela peut conduire à la démence, tandis que l'Association des footballeurs professionnels (PFA) a exhorté les clubs, les ligues et la Fédération à trouver des moyens de contrôler l'entraînement et de protéger les joueurs. Charlotte Cowie, médecin en chef de la fédération anglaise, a déclaré que l'instance dirigeante avait recommandé des changements concernant les têtes à l'entraînement au niveau des jeunes, ce qui permettrait d'élaborer d'éventuelles directives pour les joueurs professionnels. « Il n'y a aucun argument en faveur d'une diminution de l'exposition aux coups de tête dans le jeu, a déclaré Cowie. Mais la principale exposition se fait à l'entraînement, donc limiter le nombre et le type de têtes est certainement la direction que nous devons prendre. Nous sommes à la recherche de plus de détails avant de réglementer le jeu professionnel, mais nous avons l'intention de le faire. »