Foot - ANG - Des directives sur les têtes à l'entraînement la saison prochaine en Angleterre

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Des directives seront mises en place en début de saison prochaine en Premier League concernant les têtes effectuées lors des entraînements des clubs de l'élite anglaise. La Premier League a annoncé vendredi la mise en place de directives en début de saison prochaine concernant les têtes effectuées lors des entraînements afin de prévenir les risques en termes de santé, notamment les lésions cérébrales à long terme. Deux études seront lancées afin d'identifier les forces impliquées dans la frappe de la tête des ballons de football. « Les résultats de ces études serviront de base à l'élaboration de directives sur les têtes à l'entraînement dans le football professionnel et pour les amateurs adultes, qui devraient être mises en oeuvre avant la saison 2021-2022 », indique l'organisateur du Championnat d'Angleterre dans un communiqué. Des joueurs et des joueuses participeront à l'étude Les directives seront approuvées par un certain nombre d'organisations, dont la Premier League et la Football Association (la Fédération anglaise), en consultation avec les clubs, les joueurs, les managers et des médecins. lire aussi Le jeu de tête peut-il ruiner la santé des footballeurs ? Les joueurs des équipes de Liverpool (moins de 23 ans, moins de 18 ans et équipes féminines) et de Manchester City (moins de 18 ans et équipes féminines) participeront à l'une des études. Ils seront équipés de protège-dents munis de capteurs pour recueillir des données sur les impacts. L'étude donnera également un aperçu des différences éventuelles entre l'impact des têtes sur les hommes et les femmes, un domaine dans lequel peu de recherches ont été effectuées. Maladie neurodégénérative Des directives sur la restriction des têtes sont déjà en place depuis l'année dernière pour les footballeurs de moins de 18 ans. Une étude réalisée en 2019 en Écosse a révélé que les footballeurs professionnels avaient trois fois et demie plus de risques de mourir d'une maladie neurodégénérative que le reste de la population. En novembre 2020, la presse a révélé que l'ancienne légende de Manchester United, Bobby Charlton, était atteinte de démence, tout comme l'étaient son frère Jack et leur partenaire de jeu Nobby Stiles, décédés l'an dernier. Les frappes répétées du ballon de la tête et les commotions qu'elles génèrent pourraient être à l'origine de leurs maladies. lire aussi D'anciens footballeurs anglais alertent sur les dangers du jeu de tête