Foot - ANG - Everton - Angleterre : les supporters d'Everton invités à tourner le dos contre le racisme d'un article

L'Equipe.fr
L'actionnaire principal d'Everton avait expliqué que son joueur avait passé la visite à Chelsea avant de refuser de s'engager.

Le Sun a mis à pied un chroniqueur qui avait comparé le milieu d'Everton Ross Barkley à un «gorille». Le maire de Liverpool demande aux supporters des Toffees de tourner le dos au terrain ce samedi contre Burnley (16h00) en signe de protestation. L'affaire faisait la Une des pages sports du site de la BBC, samedi. Le tabloïd britannique The Sun a suspendu Kelvin MacKenzie, l'un des chroniqueurs du journal, qui avait comparé dans un article paru vendredi (et retiré depuis) le milieu de terrain d'Everton Ross Barkley, qui a un grand-père né au Nigéria, à un «gorille». Au fil de l'article, le journaliste, ancien rédacteur en chef du journal, écrivait aussi que les autres habitants de Liverpool percevant «un paquet de fric» comme le joueur de 23 ans étaient «des trafiquants de drogue».Le souvenir du drame d'Hillsborough Alors que la police locale a ouvert une enquête, le maire de Liverpool, Joe Anderson, est scandalisé : «Non seulement c'est du racisme dans le sens où il (Barkley) est métis, mais c'est aussi un stéréotype raciste sur Liverpool. C'est raciste et préhistorique.» Dans un texte à destination des supporters d'Everton, vendredi, l'édile leur demande de tourner le dos à la pelouse à 15h06 précises (16h06 heure française) pour protester contre l'article mais aussi demander au club de ne plus admettre de journalistes du Sun en tribune de presse.Cette initiative coïncide avec le 28e anniversaire du drame d'Hillsborough, la mort de 96 supporters de Liverpool dans une gigantesque bousculade lors d'une demi-finale de Cup dans le stade de Sheffield Wednesday en 1989. Le lendemain de la tragédie, le Sun avait mis en cause la responsabilité des supporters, une accusation dont MacKenzie s'était excusé en 2012. L'enquête judiciaire avait conclu l'an dernier sans ambiguïté que les supporters n'avaient joué aucun rôle dans le déroulement des faits survenus peu après le coup d'envoi, à 15h06.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages