Foot - ANG - Everton - Rafael Benitez menacé par des supporters d'Everton : « On sait où vous vivez »

·1 min de lecture
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

La police de Merseyside a déclaré lundi qu'elle enquêtait sur une banderole menaçante accrochée près de la maison familiale de l'ancien manager de Liverpool, Rafa Benitez, alors que les rumeurs s'intensifient sur sa possible nomination à la tête d'Everton. Des images diffusées sur les réseaux sociaux montrent une banderole accrochée près de la maison de Rafael Benitez. sur laquelle on peut lire : « On sait où vous vivez, ne signez pas. » L'Espagnol et sa famille vivent dans le quartier depuis qu'il a pris la tête de Liverpool en 2004. « Ce message a naturellement inquiété les résidents du quartier, a déclaré l'inspecteur Darren Taylor dans un communiqué. En raison du langage footballistique utilisé, nous pensons qu'il était destiné à Rafa Benitez, mais la personne qui a envoyé le message l'a laissé devant la mauvaise maison. Si quelqu'un a des informations sur celui qui a réalisé la banderole ou a aidé à la mettre en place, merci de nous le faire savoir dès que possible. » Les fans d'Everton opposés à son éventuelle nomination Les médias britanniques ont rapporté qu'Everton avait bon espoir de confirmer Benitez comme successeur de Carlo Ancelotti cette semaine. Everton est à la recherche de son cinquième entraîneur en autant d'années après la démission d'Ancelotti au début du mois pour retourner au Real Madrid. Benitez doit faire face à une large opposition parmi les fans, sachant qu'il avait qualifié Everton de « petit club » après le derby du Merseyside à Anfield en 2007. L'homme de 61 ans a remporté une Ligue des champions, une Supercoupe de l'UEFA et une FA Cup au cours de ses six années passées à Liverpool.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles