Foot - ANG - La Fédération anglaise va financer des recherches sur les risques de démence

L'Equipe.fr
·1 min de lecture

La Fédération anglaise va engager de nouvelles recherches afin de savoir ce qui provoque une augmentation des risques de démence chez les joueurs professionnels. Les footballeurs ont 3,5 fois plus de risques de décéder d'une maladie neurodégénérative que le reste de la population, selon une enquête menée en 2019 par l'Université de Glasgow et cofinancée par la Fédération et le Syndicat des joueurs de foot professionnels anglais. Face à ce constat, la Fédération anglaise a décidé de financer des recherches. « C'est une nouvelle étape importante dans notre engagement pour mieux comprendre ce qui cause les troubles neurodégénératifs chez les anciens footballeurs professionnels », a déclaré le secrétaire général de la Fédération Mark Bullingham. lire aussi Des anciens joueurs anglais alertent sur les dangers du jeu de tête Gordon Taylor, le directeur général du Syndicat des joueurs, qui va participer au financement du projet, espère que les travaux « permettront de protéger les joueurs et aideront le football à être le plus sûr possible pour les générations à venir ». En novembre dernier, la presse a révélé que Bobby Charlton, l'ancienne légende de Manchester United, était atteinte de démence, tout comme l'étaient son frère Jack et leur coéquipier Nobby Stiles. Ces deux derniers sont décédés l'an dernier. lire aussi Jacky Charlton est mort Deux facteurs potentiels de démence pourraient être les frappes répétées du ballon de la tête et les commotions. Un groupe de travail réfléchit d'ailleurs à de possibles recommandations sur les têtes lors des séances d'entraînements des professionnels. Il est déjà déconseillé aux entraîneurs de faire faire des têtes aux jeunes enfants.