Foot - ANG - Liverpool - Jürgen Klopp (Liverpool) « pas fan des trêves internationales »

L'Equipe.fr
·3 min de lecture

La trêve internationale n'a pas épargné Liverpool, avec les blessures des Anglais Joe Gomez, Jordan Henderson, de l'Écossais Andrew Robertson et le test positif au coronavirus de Mohamed Salah. Liverpool n'a pas été épargné par la trêve internationale. La grave blessure à un genou de Joe Gomez à l'entraînement avec la sélection anglaise, les pépins musculaires de son compatriote Jordan Henderson et de l'Écossais Andrew Robertson ont allongé la liste des joueurs qui ont rejoint l'infirmerie déjà bien embouteillée des Reds. Sans oublier le test positif au Covid-19 de Mohamed Salah avec l'Égypte... Dans une interview au Daily Mail, l'entraîneur de Liverpool, Jürgen Klopp redit tout le mal qu'il pense du calendrier et des cadences infernales imposées aux joueurs cette saison et milite ardemment pour les 5 changements en Premier League. « Il ne s'agit pas de moi, ni de Liverpool. Il s'agit de la santé des joueurs » « Je ne suis pas un grand fan des trêves internationales, a-t-il confié dans un entretien au long cours accordé à l'ancien milieu de terrain des Reds Jamie Redknapp. Pour nous, ce n'était pas une trêve réussie. Nous avons perdu des joueurs. Avec Joey (Gomez), c'était à cause de l'intensité de la saison. C'est une chose dont nous devons nous inquiéter. Ce n'est pas une excuse. C'est juste une explication. » Pointant les incohérences d'un calendrier resserré avec « une saison raccourcie de 4 semaines et le même nombre de matches », Klopp insiste pour instaurer la règle des 5 changements qui prévaut dans tous les Championnats, sauf en Premier League. « Il semble que le monde entier ait changé (avec le Covid-19), mais les deux choses qui n'ont pas bougé sont le calendrier de la Premier League et les 3 changements, note-t-il avec fatalisme. Avant la saison, certaines personnes pensaient que ce serait un avantage pour nous de nous en tenir à la règle des 5 changements. Mais la question n'a jamais été d'avoir un avantage. Tous les autres pays l'ont fait. Prenez l'Italie. La Juventus, l'Inter Milan, ils ont les effectifs les plus étoffés, mais les autres clubs ont quand même dit : "Nous avons besoin de 5 changements." [...] Il ne s'agit pas de moi, ni de Liverpool. Il s'agit de la santé des joueurs », insiste-t-il. « Pour les clubs engagés en Ligue des champions et en Ligue Europa, les mois d'octobre et de novembre sont dignes de mois de décembre ou de janvier » Alors que le début de saison est marqué par une avalanche de blessures musculaires, Klopp tire la sonnette d'alarme. « On sait que les mois de décembre et janvier, en saison normale, sont éprouvants. Mais cette année, pour les clubs engagés en Ligue des champions et en Ligue Europa, les mois d'octobre et de novembre sont dignes de mois de décembre ou de janvier », juge-t-il, pestant notamment sur certains créneaux horaires imposés par les diffuseurs, tel le samedi à 12h30, peu compatibles avec la récupération des joueurs. lire aussi Le classement de Premier League Alors que Liverpool a décroché le titre de champion d'Angleterre avec 99 points la saison dernière, Klopp ne pense pas que la course pour le titre se jouera autour de la barre des 100 points cette saison. « Désolé de le dire, mais c'est vraiment le cadet de mes soucis en ce moment... En cette saison ? Avec quatre semaines de moins et le même nombre de matches ? Je ne pense pas que ce soit possible », estime l'entraîneur allemand, dont l'équipe, 3e de Premier League, accueillera le leader Leicester, dimanche à 20h15, dans le cadre de la 9e journée du Championnat.