Foot - ANG - Mesut Özil lance un centre pour aider la communauté sud-asiatique de Grande-Bretagne

·1 min de lecture

En Grande-Bretagne, Mesut Özil a ouvert un centre dédié au développement de la pratique du football pour la communauté sud-asiatique. Mesut Özil a lancé un centre à Bradford visant à faire tomber les barrières qui empêchent la communauté sud-asiatique de s'engager dans le sport de haut niveau. Baptisée « The Football for Peace Mesut Özil Centre », la structure sera hébergée à l'université de Bradford et bénéficie du soutien de Bradford City et de la Fédération. Alors que la population afro-caribéenne de Grande-Bretagne est bien représentée dans le sport d'élite et notamment le football, les Britanniques d'origine asiatique sont sous-représentés avec seulement quinze footballeurs d'origine sud-asiatique parmi les 4 000 joueurs professionnels. « Je suis moi-même issu d'un milieu ethnique diversifié et je comprends les défis à relever » « J'ai toujours été étonné que la communauté sud-asiatique ne soit qu'autorisée à être fan de football. Pourquoi ne voyons-nous pas plus de joueurs ou d'entraîneurs devenir professionnels ?, a pointé l'ancien milieu de terrain du Real Madrid et d'Arsenal. Je veux les mettre en avant, leur donner l'opportunité de réussir sur et en dehors du terrain. Je suis moi-même issu d'un milieu ethnique diversifié et je comprends les défis à relever. » Le centre de Bradford organisera des séances de football et de « life skills » sur le terrain d'entraînement de Bradford City. lire aussi Mesut Özil ne jouera « plus jamais » pour l'Allemagne Selon l'organisation British Asians in Sport and Physical Activity (BASPA), le manque de représentation dans le sport d'élite d'une communauté qui représente 6,9 % de la population britannique est « stupéfiant », les stéréotypes dépassés faisant partie du problème. « Alors que d'autres communautés ethniquement diverses parviennent à se frayer un chemin dans le sport de haut niveau, la communauté britannique d'Asie du Sud est souvent négligée, a déclaré Manisha Tailor, vice-présidente de la BASPA chargée de l'entraînement. Il y a aussi beaucoup de désinformation et de stéréotypes dépassés sur notre communauté, ce qui a créé des préjugés inconscients à l'égard de notre énergie et de notre passion pour des sports qui ne sont pas seulement le cricket ou le hockey. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles