Foot - ANG - En Premier League, les propriétaires ne peuvent plus sponsoriser leur club pendant un mois

·2 min de lecture

La Premier League a voté en faveur d'une interdiction temporaire (un mois) des contrats de sponsoring entre les clubs et leur propriétaire, après l'arrivée comme actionnaire principal du fonds souverain saoudien PIF à Newcastle. Une mesure très temporaire, puisqu'elle est prévue pour durer seulement un mois, le temps de permettre des discussions sur une modification pérenne des règles, a été votée par la Premier League, lors d'une réunion d'urgence organisée lundi soir. Il s'agit d'une interdiction, très limitée dans le temps donc, des contrats de sponsoring entre les clubs et leur propriétaire et elle fait suite à l'arrivée comme actionnaire principal du fonds souverain saoudien PIF à Newcastle. Selon le Guardian, Newcastle a logiquement voté contre, tandis que Manchester City, dont le sponsor maillot et du stade est la compagnie aérienne Etihad, propriété du gouvernement Émirati dont est proche le propriétaire de City s'est abstenu. Ces deux clubs ont d'ailleurs mis en doute la légalité de cette décision. Les 18 autres clubs de Premier League se sont prononcés en faveur de cette mesure. La crainte du contournement des règles du FPF Ils redoutent que des contrats de sponsoring passés avec des compagnies saoudiennes permettent à Newcastle de contourner les règles du fair-play financier (FPF) édictées par la Premier League qui n'autorisent que 120 M€ de pertes cumulées sur trois ans. La semaine dernière, le propriétaire de Leeds, Andrea Radrizzani, avait plaidé pour un renforcement de ces règles pour s'assurer que tous les clubs « jouent le même jeu ». La Premier League avait donné son feu vert le 7 octobre à la reprise des Magpies par un consortium d'investisseurs, au terme de laquelle le fonds saoudien PIF contrôle 80 % du capital. La Premier League avait indiqué avoir reçu des garanties que le Royaume d'Arabie saoudite se tiendrait à l'écart de la gestion du club. Le gouverneur du PIF Yassir Al-Rumayyan avait assisté dimanche au premier match de son club, une défaite à domicile (2-3) contre Tottenham qui le laisse à une délicate dix-neuvième place après huit journées et toujours à la recherche de son premier succès cette saison.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles