Foot - ANG - Racisme : l'Angleterre s'interroge sur le geste du genou à terre

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

L'Angleterre va discuter de l'opportunité de poser ou pas un genou à terre en guise de geste contre le racisme avant le match de qualification pour la Coupe du monde 2022 contre Saint-Marin. L'Angleterre débute ce jeudi les qualifications pour la Coupe du monde 2022 par la réception de Saint-Marin, à Wembley. Avant le coup d'envoi de la rencontre, les joueurs anglais pourraient poser un genou au sol pour montrer leur soutien à la lutte contre le racisme. Le sélectionneur Gareth Southgate a révélé qu'une concertation est menée au sein des Three Lions. lire aussi Les qualifications à la Coupe du monde 2022 Ce geste d'avant-match est présent lors des matches de Premier League et du niveau inférieur depuis que le football a repris en juin. Cependant, certains acteurs du football estiment qu'il n'a plus aucun poids, comme notamment l'ailier de Crystal Palace, Wilfried Zaha, qui a récemment déclaré que le fait de s'agenouiller avant les matchs était « dégradant ». Gareth Southgate, sélectionneur de l'Angleterre « Nous devons nous attaquer aux problèmes les plus profonds » Le 13 mars, à la suite de son refus de poser un genou à terre avant le match contre West Bromwich, Zaha avait en effet expliqué que « personnellement, je sens que s'agenouiller est devenu une routine d'avant-match. Peu importe que nous nous agenouillions ou que nous nous tenions debout, certains d'entre nous continuent de subir des abus. » « Nous serons solidaires quoique nous décidions et, s'il y a un doute, je pense que nous nous agenouillerons, a déclaré Gareth Southgate, sélectionneur de l'équipe d'Angleterre. Quand j'ai écouté les commentaires de Zaha, j'ai trouvé qu'il parlait vraiment bien, je comprenais totalement pourquoi il pensait que ce n'était pas suffisant et que c'était devenu une routine. Le débat sur la question de savoir si nous devrions nous agenouiller ou pas, ou quitter le terrain ou pas... ce sont des choses un peu périphériques. Les problèmes fondamentaux sont le racisme et la discrimination. Nous devons nous attaquer aux problèmes les plus profonds. »