Foot - ANG - Vainqueur d'Aston Villa, Tottenham se rassure en Premier League

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Trois jours après sa désillusion sur la pelouse du Dinamo Zagreb (0-3, 2-0 à l'aller) en Ligue Europa, Tottenham a pris le meilleur sur une pâle équipe d'Aston Villa (2-0) dimanche, en match en retard de la 18e journée de Premier League. Aston Villa n'est pas la même équipe sans Jack Grealish, et Tottenham n'a pas eu trop de mal à faire oublier dimanche soir sa piteuse élimination en Ligue Europa, pour son retour aux affaires domestiques. Trois jours après leur crash sur la pelouse du Dinamo Zagreb (0-3, 2-0 à l'aller), qui avait fait dire à José Mourinho que son équipe avait oublié « non seulement les bases du football mais aussi les bases de la vie », les Spurs ont livré un match sérieux, à défaut d'être franchement enthousiasmants. lire aussi Le film d'Aston Villa-Tottenham Ils pourront remercier Lucas Moura, passeur pour Carlos Vinicius en première période (29e, 1-0) et décisif, encore, sur l'action du penalty obtenu et transformé par Harry Kane en seconde (68e, 2-0). Mourinho avait opéré pas moins de sept changements dans son onze de départ, avec notamment la titularisation du milieu français Tanguy Ndombele. Villa inoffensif en première période Villa, qui n'avait pas tiré une seule fois au but en première période (une première à domicile depuis 2014), a fait illusion pendant un quart d'heure au retour des vestiaires, Trézéguet (58e) et Anwar El Ghazi (61e) donnant quelques sueurs froides à Hugo Lloris. Ross Barkley a aussi eu l'occasion de relancer le match (83e), sans réussite. Ce n'était pas un grand Tottenham, loin s'en faut, mais le résultat comptait davantage que la manière dimanche, tant sur le plan psychologique que pour se relancer dans la course aux places européennes. Cette victoire permet aux Spurs, désormais sixièmes, de revenir à trois points de Chelsea (4e), dernier qualifié virtuel pour la Ligue des champions. Aston Villa reste dixième et attend plus que jamais le retour de son capitaine Grealish, sans qui il n'a gagné qu'un seul de ses six derniers matches de Championnat.