Foot: ces années où l’équipe de France a perdu au moins trois matches officiels

Battue par le Danemark ce 25 septembre, l’équipe de France de football a perdu un troisième match en compétition officielle en 2022. Un tel bilan sur une année civile, ce n’est arrivé que quatre fois aux Français : en 1966, en 1981, en 2008 et en 2010. Quatre années peu reluisantes pour les Bleus. Retour en arrière.

1966, un Mondial expéditif et une série négative

Durant les années 1960, l’équipe de France de football est encore loin d’être ce qu’elle est devenue durant les années 1990 et 2000 : une sélection dominante. En témoigne sa participation expéditive à la Coupe du monde 1966. Huit ans après un beau Mondial 1958 (3e place) mais quatre ans après avoir raté l’édition 1962, les Bleus reviennent en phase finale pleins d’espoir. Ils repartent d’Angleterre aussi sec, après un nul 1-1 face au Mexique, et des défaites face aux Uruguayens (2-1) et aux Anglais (2-0).

Au total, ils ont enchaîné sept matches sans victoire, en 1966. A l’époque, ce genre de série négative reste toutefois courante pour eux. Il faut en effet attendre une dizaine d’années pour que le foot français retrouve le devant de la scène, que ce soit à travers l’épopée de l’AS Saint-Etienne en coupe d’Europe ou du retour des Bleus en Coupe du monde (en 1978).

1981, année de transition

Le début des années 1980 illustre bien la transition que traverse l’équipe de France de football : séduisante en attaque avec des talents offensifs comme Michel Platini, Alain Giresse, Dominique Rocheteau et Didier Six, mais friable en défense (12 buts encaissés en 8 matches en 1981) ; forte à domicile avec trois succès en quatre rencontres au Parc des Princes, mais fragile à l’extérieur avec des revers en Espagne, aux Pays-Bas ou en Irlande.


Lire la suite sur RFI