Foot - Arbitrage vidéo - Antoine Kombouaré, l'entraîneur de Guingamp, se dit «conquis» par l'utilisation de la vidéo

L'Equipe.fr
L'entraîneur de Guingamp Antoine Kombouaré a pointé du doigt des «erreurs qui coûtent cher» après la prestation des Bretons face au PSG (0-4).

Après l'utilisation de la vidéo lors de l'amical France-Espagne mardi soir (0-2), les avis sont partagés sur ses bienfaits. Si Antoine Kombouaré se dit «conquis», Bernard Casoni est en revanche sceptique. Antoine Kombouaré, entraîneur de Guingamp : «Je suis très content de ce que j'ai vu, hier (mardi, Ndlr). J'aime bien faire participer un peu les joueurs, on a pu discuter de ça ce matin, avant la séance. En ce qui me concerne, c'est une très, très bonne chose, même si c'est, malheureusement, au détriment de notre équipe de France. La vidéo ne va pas régler tous les problèmes. Par contre, on l'a vu hier, la vidéo permet de prendre des décisions justes, et là il n'y a pas de polémiques. Je ne vous cache pas que, personnellement, j'étais un peu réticent sur le hors-jeu. Je me demandais si ça n'allait pas prendre du temps. Et, finalement, vous voyez que dans un match, ça peut se jouer sur deux, trois, quatre situations, et comme on l'a vu hier, ça s'est réglé très vite. Là, ça m'a fait changer d'avis. Maintenant je suis conquis.»Bernard Casoni, entraîneur de Lorient : «La vidéo permet d'avoir des décisions plus justes, comme on a pu le voir durant ce match. Mais ça coupe un peu les émotions, on ne peut pas crier sa joie quand il y a un but. Le foot doit être le même pour tout le monde... La goal-line technology est intéressante, oui. Mais, dans cette logique, pourquoi ne pas instaurer la goal-line à la place des assistants le long de la ligne de touche pour savoir si le ballon est sorti ? A ce rythme, pourquoi ne pas mettre des robots ? Le football doit rester humain.»A voir : Bleus : L'arbitrage vidéo fait débat

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages