Foot: Arbitres, pas le même maillot mais le même confinement

RMC Sport

Athlètes de haut niveau comme les footballeurs qu'ils dirigent, les arbitres aussi doivent faire preuve d'imagination pour s'entretenir pendant le confinement dû à la pandémie de coronavirus. Mais les hommes en noir savent faire: ils sont familiers de l'entraînement solitaire.

"On a un petit avantage, nous travaillons déjà à distance au quotidien avec les arbitres", glisse à l'AFP le patron de leur Direction technique (DTA), Pascal Garibian.

"Nous sommes habitués à nous entraîner chez nous", complète Benoît Bastien, un des deux sifflets français sur liste Élite de l'Uefa, avec Clément Turpin.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Lui n'a plus officié depuis un Salzbourg-Francfort (2-2) de Ligue Europa, le 28 février. "Le terrain me manque, évidemment, d'autant plus lorsqu'on est confiné chez soi", explique-t-il à l'AFP.

Mais "pas de quoi se lamenter dans le contexte actuel", ajoute Benoît Bastien (36 ans).

Comme les footeux confinés, les arbitres doivent repenser leur entraînement athlétique, mais leurs "coéquipiers" leur manquent moins.

En-dehors de 12 à 13 stages par an à Clairefontaine, ils sont habitués à suivre à domicile les prescriptions du préparateur physique de la DTA, Jean-Michel Prat. Depuis plusieurs saisons, leurs programmes sont supervisés à distance grâce à leurs montres connectées.

Inévitablement, le travail est moins intense, mais "il est très important de ne pas couper la machine", souligne Benoît Bastien. "Je laisse le moteur tourner à...

Lire la suite sur RMC Sport

A lire aussi

À lire aussi