Foot - ARG - Utilisation de la marque « Maradona » : nouveau revers judiciaire pour deux de ses filles

·1 min de lecture

La justice argentine a rejeté, vendredi, le recours des deux filles aînées de l'icône argentine contre la restitution de l'utilisation de la marque « Maradona » à son ancien avocat. La justice argentine a rejeté, vendredi, le recours des deux filles aînées de Diego Maradona, Dalma et Gianinna, contre la restitution de l'utilisation de la marque « Maradona » à Matias Morla. L'ancien avocat du Pibe de Oro avait été autorisé en août à recommencer à commercialiser le nom, les surnoms et pseudonymes faisant référence au champion mondialement connu. « La décision contestée présente des motifs qui empêchent de la disqualifier en tant qu'acte judiciaire valide », a expliqué la Chambre nationale d'appel en matière criminelle et correctionnelle. Les avocats de Dalma et Gianinna avaient réclamé que cette dernière soit réexaminée comme « arbitraire ». Le 31 mars, la justice avait suspendu le droit de Matias Morla à utiliser la marque « Maradona » dans le cadre d'une procédure pour administration frauduleuse et escroquerie présumées engagée par Dalma et Gianinna Maradona, une mesure qui avait été annulée le 13 août.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Ces marques sont enregistrées à l'Institut national de la propriété industrielle au nom de Sattvica S.A., une société créée par l'avocat et un de ses beaux-frères en juin 2015, après que Maradona lui eut fait procuration pour l'utilisation commerciale de son nom, dans le but d'apporter un soutien financier à ses soeurs. « La justice a fait respecter la volonté de Diego et, avec les soeurs, nous pouvons utiliser la marque Maradona. Ta volonté, Diego, sera toujours respectée », a réagi Morla, sur Instagram, après avoir pris connaissance de l'arrêt du tribunal. Dalma et Gianinna sont par ailleurs accusées de harcèlement numérique présumé à l'encontre de Matias Morla, qu'elles ont démenti lors d'une audience à distance le 19 août.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles