Foot - Bastia-OL - «Scènes chaotiques», «folie à Bastia», «situation sauvage», la presse européenne relate les incidents de Bastia-OL

L'Equipe.fr
Le procès de cinq hommes jugés suite aux incidents du match entre le Sporting et l'OL a été renvoyé ce mardi par le tribunal correctionnel de Bastia au 15 mai.

Les incidents qui ont entraîné la suspension du match entre Bastia et l'OL n'ont pas échappé à la presse européenne qui a utilisé des mots forts pour décrire les incidents.La presse européenne a largement traité et décrit les incidents qui ont touché le match de Ligue 1 opposant Bastia à Lyon dimanche, dans le cadre de la 33e journée. «Scandale en France», titre Die Welt, l'un des plus grands quotidiens allemands, qui évoque une «escalade de la violence» dimanche après-midi à Bastia. Le Spiegel parle de «scènes chaotiques», avec des «joueurs tentant de fuir des fans agressifs», tout en indiquant que «personne n'a, heureusement, été blessé». Bild évoque de son côté une «situation sauvage», où les fans bastiais «ont pris le terrain d'assaut», tandis que le Süddeutsche Zeitung parle «d'émeutes». Le club corse «devra en subir les conséquences», prévient Kicker, qui lance son article en expliquant que «des excès de violence surviennent à nouveau dans un match impliquant l'Olympique Lyonnais», faisant référence aux incidents survenus lors du match face au Besiktas trois jours plus tôt.«Pour Lyon, le cauchemar n'est peut-être pas terminé»Le quotidien sportif italien La Gazzetta dello Sport parle de «folie à Bastia» sur son site internet. «Ce n'est pas le premier épisode qui jette une lumière sinistre sur les fans de Bastia, regrette La Gazzetta. Pour Lyon, le cauchemar n'est peut-être pas terminé. Jeudi, les Français sont attendus en Turquie pour le match retour avec Besiktas. De quoi faire une crise de nerf.»Si AS a consacré sa Une aux quarts de finale retour de la Ligue des champions et aux matches de Liga du dimanche, il évoque en page 22, dans un petit article, «les images lamentables à Armand-Cesari». «Des coups, des courses, on a même pu voir un agent de sécurité agresser un joueur de Lyon», s'étonne le quotidien espagnol. Son confrère Marca évoque sur sa Une la «barbarie dans le football». «Les Ultras agressent les joueurs», titre le journal sportif dans un encart, sur sa première page.«Des hommes ou des ânes ?»Le Catalan Sport décrit quant à lui «le scandale et (de) la terreur» sur le terrain de Furiani. «Une invasion du terrain par un groupe d'Ultras de l'équipe locale a causé non seulement la panique mais aussi la fuite des joueurs vers leurs vestiaires», ajoute le quotidien. L'autre journal sportif catalan Mundo Deportivo relate également le «calvaire» des joueurs lyonnais à Bastia, rappelant aussi que c'était la deuxième fois cette semaine qu'ils devaient faire face à des violences.La Vanguardia consacre ce lundi une demi-page aux incidents et s'interroge : «Des hommes ou des ânes ?» Le quotidien généraliste rappelle également les propos de l'ancien coach bastiais, François Ciccolini en novembre dernier, après le match aller. «Il va falloir venir chez nous. Il faut pas avoir la grippe. Quand il faudra venir à Bastia, il ne faudra pas avoir la grippe, ni la gastro. Parce que cela va se régler comme d'habitude, comme des hommes, comme des Corses et voilà.» «On ne sait pas ce que voulait dire Ciccolini en annonçant que les choses allaient se régler à la manière des Corses. Mais un groupe de Corses a envahi hier (dimanche) le terrain pendant l'échauffement de l'OL. Et voilà. Le désordre.»La Voz de Galicia évoque aussi les incidents dans un article assez conséquent. «La violence des Ultras oblige à suspendre Bastia-Lyon», titre le journal qui met également en avant les propos de Ciccolini en novembre dernier.Si les graves incidents survenus à Armand-Cesari n'apparaissent pas en une des médias britanniques, ces événements ont toutefois été traités sur la plupart des sites internet. Le Daily Mail, The Sun et The Mirror ont publié de nombreuses photographies et vidéos retraçant le déplacement des Lyonnais à Bastia, depuis leur arrivée sur le terrain jusqu'à leur départ du stade. Le Daily Mail se contente de décrire les faits comme The Telegraph ou la BBC.The Mirror et The Independant parlent de scènes «tristes» et «laides», alors que The Sun relate des «images incroyables» et «choquantes», notamment lorsque des joueurs lyonnais ont été frappés par des stadiers. Ce même tabloïd insiste également sur l'attitude de Memphis Depay, ancien joueur de Manchester United, qui a répondu aux supporters bastiais avant que ces derniers ne descendent sur la pelouse.The Guardian fait le parallèle avec l'attaque du bus de Servette FC, samedi soir, sur une aire d'autoroute près de Zurich alors que l'équipe genevoise (D2) venait de remonter après s'être arrêtée à un point restauration. Le chauffeur du car a été blessé dans l'incident. Tous rappellent également «la semaine difficile de Lyon» après les troubles autour du match face à Besiktas, en Ligue Europa mardi.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages