Foot - BEL - Eden Hazard (Belgique) songe à arrêter la sélection en 2022

·3 min de lecture

À la recherche de sa meilleure forme depuis deux ans, Eden Hazard n'a pas pris de décision. Mais il mènera une réflexion lors de la prochaine Coupe du monde 2022 afin de savoir s'il poursuit ou pas en équipe nationale. À la veille de partir pour Tallinn (Estonie) où les Diables Rouges, rajeunis et privés de nombreux joueurs (*), disputent ce jeudi soir leur quatrième match qualificatif pour la Coupe du monde 2022, Eden Hazard s'est confié au quotidien flamand Laatste Nieuws. Le capitaine de la Belgique a évoqué la possibilité de mettre un terme à sa carrière internationale à l'issue de la Coupe du monde 2022, si son équipe s'y qualifie. (*) Vertonghen et Meunier sont préservés pour cette première rencontre. Thorgan Hazard est rentré à Dortmund. De Bruyne, Doku, Mertens, Vermaelen, Chadli, Mignolet, notamment, ne sont pas venus au rassemblement pour motif de blessures ou de restriction de déplacement. Le jeune Zinho Vanheusden, 22 ans, est pressenti pour débuter en défense centrale. « J'irai jusqu'au Qatar, c'est sûr. Après, je ne sais pas » Le milieu offensif du Real Madrid n'était pas titulaire le 28 août sur le terrain du Betis (1-0, 19 minutes de jeu). Il a vécu ses deux dernières saisons de manière cauchemardesque, avec une accumulation de blessures et de rechutes. Au point de se demander s'il allait mettre un terme à son parcours belge. « J'irai jusqu'au Qatar, c'est sûr, a-t-il confié. Après, je ne sais pas. Cela dépendra de mon état et de mes blessures. Il est possible que j'arrête. Le résultat de la Coupe du monde ne changera rien. » lire aussi Eden Hazard, une nouvelle tuile après deux années de galère Âgé de trente ans et affublé de 111 sélections, le père de quatre garçons n'a pas pris de décision. Mais il a mal vécu l'accumulation des pépins depuis deux ans, le tout ajouté à la crise sanitaire et aux restrictions de déplacements liées au covid-19. « C'était difficile, a-t-il ajouté au Laatste Nieuws. J'avais envie de jouer mais j'avais mal. Je faisais tout ce qu'il fallait et ça n'allait pas. J'ai signé au Real pour cinq ans. Les deux premières saisons n'ont pas été bonnes. Mais il me reste encore trois ans pour me montrer. Je sais que ma saison au Real, ici, sera bonne si je n'ai pas de blessures. Et je n'ai pas de doute qu'elle le sera. » lire aussi La conférence de presse d'Eden Hazard ce mercredi soir en Estonie en vidéo L'ancien joueur de Lille a surtout mis beaucoup de temps à digérer et à analyser les raisons de ses pépins à répétition, sa nouvelle fragilité. « J'en avais gros sur la patate », disait-il ce mercredi soir en Estonie, veille de match. « Aujourd'hui, tout le monde me voit comme quelqu'un qui est toujours blessé, précisait-il ce mardi à nos confrères flamands. En dix ans de carrière, il n'y a pas un joueur qui a joué plus de matches que moi. Je suis plus fragile maintenant mais je travaille avec le kiné et le préparateur physique. Depuis le début de la saison, ça va mieux. Je ne suis pas encore à 100 % mais ça va mieux ». Il ne devrait pas jouer tout le monde en Estonie A priori, la star belge ne devrait pourtant pas jouer l'intégralité de la rencontre à Tallinn ce jeudi soir. Il manque encore de rythme. Et vient d'avouer, en conférence de presse d'avant-match, qu'il n'aurait pas dû disputer l'intégralité du huitième de finale de l'Euro face au Portugal (1-0, 27 juin) où il a rechuté musculairement en toute fin de rencontre (89e). « Avec le recul, oui, j'aurais dû sortir plus tôt. Mais j'avais besoin de pousser mon corps vu mon faible de temps de jeu, de voir sa réaction quand j'étais dans le rouge. » Montré du doigt et considéré comme l'un des responsables, bien malgré lui, de la saison merengue 2020-21 sans trophée, Eden Hazard n'a plus vraiment le choix. « Je suis heureux à Madrid, ce n'est pas vrai de dire le contraire, a-t-il recadré. J'aime ce club, cette ville. Je m'y sens bien. Mais un joueur n'est heureux que quand il joue et qu'il marque. Vous pensez ce que vous voulez mais si je marque et que je me remets à sourire, vous en aurez la confirmation. Pour le moment, je ne marque pas et je n'enchaîne pas. » lire aussi Le groupe de la Belgique en qualifications pour la Coupe du monde 2022 Sans Kevin De Bruyne, resté à Manchester City, et sans un grand Eden Hazard, la Belgique a peu de chances de bien figurer en Coupe du monde si elle s'y qualifie (elle est première du classement de son groupe avec sept points sur neuf). La défaite en quarts de finale de l'Euro face à l'Italie (1-2, 2 juillet) a fait « très mal », comme l'avouait Jan Vertonghen ce lundi. « On peut encore gagner, ajoutait Eden Hazard ce mercredi soir. Mais il ne suffit pas de le dire. On a encore beaucoup de talents dans les meilleurs clubs du monde. Ils ne peuvent pas jouer autant qu'avant. Mais les jeunes sont très bons et ils poussent. Si une alchimie se crée, on peut remporter quelque chose mais il faudra le prouver. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles