Foot - BEL - Soualiho Meité (Zulte-Waregem) : «Je croyais que j'avais tout perdu»

L'Equipe.fr
L'ancien Lillois Soualiho Meité a remporté le premier titre de sa carrière samedi soir à Bruxelles sous les couleurs de Zulte-Waregem. Vainqueur de la Coupe de Belgique aux dépends d'Ostende (3-3 a.p., 4-2 aux t.a.b.), le milieu défensif axial a repris confiance en lui sous la direction de Francky Dury.

L'ancien Lillois Soualiho Meité a remporté le premier titre de sa carrière samedi soir à Bruxelles sous les couleurs de Zulte-Waregem. Vainqueur de la Coupe de Belgique aux dépends d'Ostende (3-3 a.p., 4-2 aux t.a.b.), le milieu défensif axial a repris confiance en lui sous la direction de Francky Dury.«Après six ans de carrière, vous avez remporté votre premier titre. Quelles sont vos premières émotions ?Elles sont tout simplement magnifiques. Remporter une Coupe avec un club qui n'est pas favorisé (médiatisé) et qui n'a rien remporté depuis douze ans, et appartenir à cette génération qui sera qualifiée pour l'Europe, c'est vrai que c'est magnifique.Les spectateurs qui vous suivaient au LOSC ne vous reconnaîtront pas. Que s'est-il passé depuis votre départ ? C'est la patte de Francky Dury, votre entraîneur ?Un joueur en confiance ou sans est totalement différent. A Lille je n'en avais aucune. Je croyais même que je n'avais plus de qualité, que je n'avais plus rien, que j'avais tout perdu. C'était un moment inquiétant. Quand je suis arrivé à Waregem, le coach a su me remettre dedans. Il m'a dit : ''sois libre, je suis patient et je sais que tu vas faire quelques chose de grand''. Là, on gagne la Coupe. Il a ajouté ''si tu travailles, tu seras un des grands milieux de Belgique''. Ça se confirme maintenant. J'espère continuer et je suis très fier de ce trophée avec Zulte-Waregem.L'Angleterre et l'Allemagne adore Soualiho MéïtéVous seriez pas mal supervisé en Angleterre et en Allemagne selon vos dirigeants et ceux de Lille. Le fait de jouer la Coupe d'Europe vous incite-t-il à rester dans votre club?Ca change la donne. Mais on ne sait pas ce qui va se passer en fin d'année. Je ferai mon choix.Qu'est-ce qui peut faire la différence, Francky Dury ou un club qui dispose de plus de moyens financiers ?Je suis encore jeune. Je suis quand même ambitieux. Si j'ai un projet sportif intéressant, plus que des considérations économiques, pourquoi pas (partir).Parlez-nous de votre poste et de la façon dont vous êtes utilisé en milieu défensif axial, très proche devant la défense...Je vais vous parler du match contre Ostende. On savait qu'ils allaient jouer en contre-attaques. Je me devais de couvrir les joueurs qui percutent et qui accélèrent. Tout en communiquant avec ma défense. Ce sont des joueurs forts en un contre un et c'est toujours mieux d'être deux contre eux. On pouvait leur fermer les espaces et on a vu comment cela s'est passé.Vous êtes super content ou vous retenez votre joie ?Non je vous explique, j'ai tellement crié que je n'ai même plus de voix. Vous ne savez pas comment je suis content. Je n'arrêtais pas de crier dans le vestiaire. J'ai jeté des gens. J'en ai poussé, j'ai renversé des bouteilles sur eux. C'est une sensation..., c'est inoubliable. C'est rare. Je profite de ce moment à fond. Et comme je vous ai dit, on n'a pas fini de fêter ça avec mes coéquipiers. C'est que du bonheur.»(*) Lille récupérera 60% de son prochain transfert s'il quittait Zulte cet été.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages