Foot - BEL - Thorgan Hazard : « La Belgique est devenue une grande équipe »

L'Equipe.fr
·5 min de lecture

Thorgan Hazard, passeur décisif face au Danemark (4-2) et trois fois titulaire en une semaine, a salué la progression des Belges, qualifiés pour le Final 4, grâce à un nouveau doublé de Romelu Lukaku. La Belgique sera au rendez-vous du Final 4. Elle est venue à bout du Danemark (4-2) surpassant sa lassitude et l'énorme bourde de son gardien Thibaut Courtois en fin de rencontre (3-2, 86e). C'est encore loin (6-10 octobre 2021) mais on savoure déjà ce carré magique en terre transalpine avec l'équipe de France, l'Espagne, l'Italie et les Diables Rouges. lire aussi Roberto Martinez : « On grandit mentalement » C'est une semaine à mémoriser dans les livres du Plat pays, pénible mais instructive. Car les troupes de Martinez sont allées au bout d'elles-mêmes, pas toujours avec la manière, mais avec combativité et un réalisme « clinique », comme affectionne de le rappeler leur sélectionneur. Les démons de Lucerne (défaite 2-5 face à la Suisse en novembre 2018, au même stade de la compétition) sont définitivement ensevelis sous l'autel de la qualification et cette première place du groupe qui offre, comme pour les Bleus, une éventuelle place de barragiste en cas de tremblement de terre en qualification pour la Coupe du monde 2022 au Qatar. lire aussi Les promus et les relégués de la Ligue des nations Au bout de la souffrance, Kevin De Bruyne, exténué, a trouvé les ressources pour tromper Schmeichel à la réception d'un centre tendu de Thomas Foket (4-2, 87e), deuxième passe décisive de la semaine pour le joueur de Reims. Ce quatrième but offre du relief au quarantième succès sous l'ère Martinez (51 matches), longévité de Marc Wilmots égalée. Il avait idéalement commencé par la soudaineté de Youri Tielemans, encore chirurgical sur un tir de loin du coup de pied gauche (1-0, 3e). Le milieu de Leicester avait été malin pour lancer De Bruyne en exécutant rapidement un coup franc. Au bout de la passe du meneur de City, Romelu Lukaku prenait une première fois l'ascendant sur Schmeichel (2-1, 57e). Puis l'avant-centre de l'Inter doublait son compteur au terme d'un duel aérien remporté devant Kjaer (3-1, 69e), sa 57e réalisation en sélection sur passe de Thorgan Hazard. Thorgan Hazard « Lukaku a prouvé qu'il était un très grand attaquant qui porte l'équipe » « On en a parlé à la pause, confiant le joueur de Dortmund. J'avais centré en première période mais il n'y avait personne dans la surface. Il m'a dit : ''la prochaine fois, prends ton temps, attends. Dès que je suis dans la box, tu la mets''. On sait qu'il lui faut très peu de ballons pour marquer. Il a prouvé qu'il était un très grand attaquant qui porte l'équipe quand on a besoin de lui. » La soirée belge n'a donc pas vrillé malgré l'égalisation de Wind (1-1, 18e), la nervosité, le talent d'Eriksen pour trouver les interstices et ses partenaires. Parce que Braithwaite a raté son contrôle et le deuxième but danois sauvé par Courtois (23e). Comme toute la semaine, les Diables ont troqué la possession, réagi en équipe, souffert en silence avec un surcroît d'engagement au retour des vestiaires. « Il y avait beaucoup de réactions positives après la victoire, relatait Romelu Lukaku, le « gel » de cette formation, comme il s'est défini. On est content d'être en demi-finale de la Ligue des nations. Au début, c'est normal, on râlait pour cette compétition. Nos programmes sont tellement chargés. Beaucoup se blessent en sélection. Mais chaque rendez-vous en équipe nationale, quand on se retrouve tous ensemble, nous procure du plaisir. C'est une atmosphère de club. On a encore franchi une étape. On doit continuer. Il faut changer nos mentalités et devenir compétiteurs, des matches amicaux aux rencontres de Coupe du monde. » « On est devenu une équipe, le mérite en revient aux joueurs, acquiesçait son sélectionneur. Nous avions par exemple deux blessés sur nos ailes, Carrasco et Castagne. Ce sont des postes sont cruciaux dans notre système. Les deux remplaçants (Chadli et T. Hazard), malgré ce déficit de compétition, ont fait le maximum pour aider les autres et ont enchaîné (T. Hazard a débuté les trois face à la Suisse, l'Angleterre et le Danemark). » La Belgique s'endurcit, gagne en compétitivité dans les rendez-vous décisifs. Il faudra encore s'en méfier à l'Euro. « On est devenu une grande équipe, affirmait Thorgan Hazard. On sait faire le dos rond. Quand tu arrives à ne pas encaisser de but, tu as plus de chance de l'emporter. On est efficaces depuis un moment. Et défendre tous ensemble, c'est le point sur lequel on s'est amélioré. Si on a joué plus bas cette semaine, c'est qu'on ne parvenait pas à tenir le ballon. Enfin, on a de bons jeunes qui arrivent. On n'a pas trop à s'en faire pour l'avenir. On fait partie des quatre derniers finalistes de la Ligue des nations. Beaucoup de gens attendaient ça. Il y a eu la demi-finale de la Coupe du monde (0-1 contre la France, 10 juillet 2018). Mais on veut aller plus loin. En finale de la Ligue des nations aussi. On a coeur de faire quelque chose de grand. »