La mort de Tapie - Bernard Tapie, figure du sport français

·2 min de lecture

Le dirigeant de l'équipe cycliste La Vie Claire et de l'Olympique de Marseille a participé à des grands succès du sport hexagonal. En 1984, Bernard Tapie se lance dans la compétition sportive avec la création de l'équipe La Vie Claire, autour de Bernard Hinault, alors quadruple vainqueur du Tour de France. Au bout d'un an, le ticket Hinault-Tapie devient gagnant avec, en 1985, le doublé Giro-Tour signé par le Breton, qui signe ainsi sa 5e et dernière victoire sur la Grande Boucle. L'année suivante, c'est l'Américain Greg LeMond (à d.), recruté à prix d'or, qui succède à Bernard Hinault au palmarès du Tour de France, toujours sous le maillot de La Vie Claire. Tout juste nommé président de l'Olympique de Marseille, Bernard Tapie assiste à la finale de la Coupe de France 1986 (ici au côté du président de la République François Mitterrand), perdue contre Bordeaux (1-2). Comme dans le cyclisme, Bernard Tapie compte marquer les esprits, à l'image du recrutement en 1986 d'Alain Giresse, alors joueur historique du grand rival bordelais. Jean-Pierre Papin, avec qui l'OM réalise le doublé Championnat-Coupe en 1989, et l'Anglais Chris « Magic » Waddle furent deux des joueurs les plus vénérés dans les travées du Vélodrome dans cette période. Les envies de grandeur de Bernard Tapie ne furent pas toujours bien inspirées, à l'image du passage-éclair de Franz Beckenbauer comme entraîneur de l'OM, en 1990. Malgré des échecs douloureux en C1 (demi-finale en 1990, finale en 1991), l'OM resplendit en Championnat de France, avec quatre titres d'affilée de 1989 à 1992 (ici Bernard Casoni, à g. et Manuel Amoros, à d.). L'Olympique de Marseille remporte la Ligue des champions le 26 mai 1993 face à l'AC Milan (1-0). Une consécration pour le club et son président. Dans le cadre du match Valenciennes-OM, disputé six jours avant la finale de C1, Jacques Glassmann (ici au duel avec Alen Boksic) révèle que lui et certains de ses coéquipiers ont été victimes d'une tentative de corruption. À l'issue de l'affaire VA-OM, Bernard Tapie sera condamné à 24 mois de prison, dont 16 avec sursis. Il purgera sa peine en 1997. L'OM fut auparavant rétrogradé en Division 2. Au printemps 2001, sous la présidence de Robert Louis-Dreyfus, Bernard Tapie tente un come-back à l'OM, comme directeur sportif cette fois. Une parenthèse refermée dès la fin de la saison suivante. Petite fin pour une incroyable épopée.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles