Foot - Bleues - Équipe de France : pour Gaëtane Thiney « tout n'est pas mis en place pour gagner demain »

L'Equipe.fr
·3 min de lecture

Dans une interview accordée au média footoféminin, l'internationale française (163 sélections) revient sur le contexte actuel lié à l'équipe de France. Écartée de la sélection nationale par Corinne Diacre depuis près d'un an, Gaëtane Thiney garde toujours un oeil sur les Bleues. Et continue de donner de la voix. Celle qui a disputé samedi dernier son 400e match de D1 de sa carrière, est de nouveau revenue, cette fois lors d'une interview pour le média footoféminin, sur les dysfonctionnements, selon elle, en équipe de France. « Je parle comme je l'ai fait en janvier, parce que je considère que c'est mon devoir. C'est peut-être la dernière chose que je peux faire pour l'équipe de France, peut-être pas. Mon devoir, c'est de dire qu'aujourd'hui, tout n'est pas mis en place pour que l'équipe de France puisse demain gagner, nous ne sommes pas dans le haut niveau sur plein de domaines, que ce soit le management, les choix sportifs et la collaboration avec les clubs. Cela fait des années que l'on fait semblant. Quand on est joueuse, c'est un véritable gâchis et c'est très très frustrant », lâche-t-elle. « Tous les jours, on s'entraîne, on rêve de gagner un titre. Mais on n'arrive pas à être performantes, on n'arrive pas à s'exprimer. On ne comprend pas pourquoi. Et à part nous mettre nous-mêmes (staff et joueuses) des bâtons dans les roues, on n'avance pas beaucoup. On n'arrive pas à être positives. » lire aussi Équipe de France : pour Gaëtane Thiney, il faut une grande remise en question Gaëtane Thiney « À un moment, le rôle d'un sélectionneur, c'est d'écouter les joueuses cadres et leaders qui ont prouvé pendant vingt ans qu'elles étaient fidèles à des valeurs. Aujourd'hui, ce n'est pas le cas » L'internationale française (163 sélections) est également revenue à demi-mot sur le malaise entre la sélectionneuse et certaines joueuses cadres. « Nous, nous sommes des passionnées qui avons envie de remporter des titres avec notre pays. Aujourd'hui, il faut faire de la politique, de la diplomatie, des médias, de la communication pour pouvoir exprimer des choses. Moi, je n'explique pas à mes entraîneurs, comment ils travaillent. Pas du tout, je ne suis pas dans cette volonté-là. Mais à un moment, le rôle d'un sélectionneur, c'est d'écouter les joueuses cadres et leaders qui ont prouvé pendant vingt ans qu'elles étaient fidèles à des valeurs. Aujourd'hui, ce n'est pas le cas. Une joueuse comme Wendie Renard, comme Amandine Henry, comme Eugénie Le Sommer, ce sont des filles qui veulent gagner, elles ne veulent pas perdre. Quand elles disent des choses, déjà qu'elles en retiennent 95 % de ce qu'elles veulent dire, si elles disent 5 %, ce n'est pas pour perdre. Elles pensent que c'est pour faire avancer les choses. » Gaëtane Thiney a enfin évoqué directement sa situation personnelle : « Je ne gagnerais sans doute rien avec l'équipe de France parce que cela m'étonnerait que je sois au prochain Euro si c'est Corinne Diacre. » lire aussi Amel Majri sur Amandine Henry et les Bleues : « ce n'est pas compréhensible »