Foot - Bleues - Corinne Diacre sur la présence des Lyonnaises cas contact : « Aucune raison de se poser des questions »

L'Equipe.fr
·5 min de lecture

La sélectionneuse des Bleues Corinne Diacre a convoqué ce mercredi trois joueuses de l'OL dans sa liste pour défier l'Angleterre et les États-Unis, malgré le fait qu'elles soient cas contact des 10 personnes positives au Covid-19 à l'OL féminin. Elle a justifié ce choix en conférence de presse. « Avez-vous douté à l'idée de convoquer ces trois Lyonnaises (Karchaoui, Henry, Le Sommer), avec le risque qu'elles ne puissent pas se présenter lundi à Clairefontaine ?
Concernant les trois joueuses lyonnaises convoquées, il est évident que l'on va respecter l'isolement de sept jours qui prendra fin lundi prochain. Elles pourront nous rejoindre avec la condition qu'elles puissent présenter un test PCR négatif. Je me suis renseignée sur le protocole actuel, je me suis rapprochée du docteur de l'équipe de France mais également de la commission médicale de la Fédération. Dans la mesure où les joueuses lyonnaises, après l'isolement de sept jours, pourront présenter un test négatif, il n'y avait aucune raison de se poser des questions ou de douter. lire aussi La liste de Corinne Diacre L'OL vient d'annoncer quatre nouveaux cas positifs dans son effectif ce jeudi matin, ce qui porte le total à dix. Est-ce qu'il n'aurait pas été préférable de ne pas du tout convoquer les Lyonnaises ?
Pour le moment les trois joueuses convoquées ce matin ne font pas partie des cas positifs. À ce jour, je me laisse encore une chance jusqu'à lundi prochain. Le président de l'OL Jean-Michel Aulas vous a suggéré de ne pas prendre ses joueuses. Comment avez-vous accueilli cette sortie ?
Je n'ai pas vu les déclarations du président Aulas. Pour moi ce qui importait c'est de savoir ce que je pouvais faire en respectant le protocole sanitaire dicté par le gouvernement. Ce qui est important pour nous, c'est que les récents cas de Covid vont faire évoluer notre protocole. On va re-tester les filles lundi matin quand elles arriveront, on va renforcer notre protocole pour s'assurer que personne n'arrive lundi avec un test positif ou ne contamine personne. « On est en construction, parfois ça peut être un mal pour un bien (les absences), même si très sincèrement j'aurais aimé avoir tout mon groupe sous la main » Les Lyonnaises seront testées avant de se rendre à Clairefontaine ?
Elles seront testées à Lyon, si le PCR est négatif, elles pourront nous rejoindre en train. Elles arriveront en décalé. Le Covid-19 perturbe votre liste. Avez-vous prévu un plan B en cas de nouveaux cas positifs ?
La liste est déjà élargie, il y a 26 noms. C'est en prévision d'un ou de tests positifs éventuels pour les joueuses de l'OL ou pour les autres. On n'est à l'abri de rien. Les joueuses de D1 Arkema doivent se faire tester en vue des matches de ce week-end, c'est ce test-là qui fera foi pour nous rejoindre ou non lundi. Je vous donne 26 noms, peut-être que demain il y en aura en moins. À quel point ces absences perturbent-elles la construction de votre groupe ? Le dernier rassemblement avait déjà été perturbé par le Covid...
On est en renouvellement depuis quelques mois, et on sait que le maître mot de chaque stage, c'est l'adaptation. Une nouvelle fois on y est confronté. J'ai fait appel à 26 joueuses, beaucoup de jeunes en devenir. C'est peut-être le bon moment de leur donner du temps de jeu avec les 1, qu'elles se rendent compte du niveau, les efforts restant à fournir. On est en construction, parfois ça peut être un mal pour un bien (les absences), même si très sincèrement j'aurais aimé avoir tout mon groupe sous la main. J'espère que les joueuses positives ne souffrent pas trop, c'est le principal. « Depuis le dernier stage les jeunes ont apporté un peu de fraîcheur, quelque chose de sympa » On imagine une grande déception de ne pas pouvoir compter sur tout votre groupe pour les deux chocs contre l'Angleterre et les USA...
Il faut se faire une raison. Oui je suis déçue, mais c'est comme ça, ma déception ne changera rien. Il va falloir se concentrer sur les 26 joueuses convoquées. Il y a des joueuses de talents, les absentes le sont, mais celles qui sont là également. C'est un groupe jeune, en devenir, en construction. Depuis le dernier stage les jeunes ont apporté un peu de fraîcheur, quelque chose de sympa. Les deux matches amicaux arrivent avant un choc en quart de finale retour de Ligue des champions entre l'OL et le PSG. Allez-vous adapter les temps de jeu en conséquence ?
Je suis sélectionneure de l'équipe de France. On a deux équipes françaises qui s'affrontent en C1, mais je vais être égoïste sur ce coup-là. J'ai deux matches à préparer, je ne ferai pas de cas en fonction des clubs des unes ou des autres. J'alignerai deux équipes compétitives pour aller chercher la victoire. Le brassard a souvent changé de bras lors des derniers rassemblements. Qui sera capitaine sur ce rassemblement, si tout le groupe est testé négatif ?
Si vous me le permettez, je vais attendre lundi pour vous répondre. »