Foot - Bleues - Corinne Diacre (sélectionneuse de l'équipe de France) : « Je n'ai rien contre Kheira » Hamraoui

·4 min de lecture
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Corinne Diacre, qui n'a pas retenu Kheira Hamraoui pour le prochain rassemblement des Bleues malgré son excellente saison avec le FC Barcelone, assure qu'il ne s'agit que d'un choix sportif. « On constate l'absence d'Amandine Henry dans cette liste. Son niveau de performance actuel ne vous convainc pas ?
Oui, c'est une décision du moment. C'est une sélection à un instant T, sur un dernier match de la saison. Effectivement, ses dernières performances... Il y a aussi d'autres joueuses qui ne sont pas dans la liste. C'est juste une décision à un instant T. Sandy Baltimore est également absente. Je la laisse à disposition de son club pour qu'elle puisse passer ses examens de fin d'année. lire aussi Les Bleues sans Henry ni Baltimore C'est peut-être plus surprenant de ne pas voir apparaître Kheira Hamraoui qui a remporté trois titres (Ligue des champions - Championnat - Coupe de la Reine) cette saison avec le Barça. Pour quelle raison avez-vous choisi de ne pas la retenir ?
Je ne l'ai pas prise de toute la saison, ce n'est pas parce qu'elle a gagné trois titres que je vais forcément la prendre. J'ai suivi ses performances, je suis les performances des autres joueuses qui sont à l'étranger. J'ai décidé de revoir Sandie Toletti qui était absente sur le dernier rassemblement. Sur le même poste, j'ai préféré Toletti. lire aussi Hamraoui à propos de l'équipe de France : « Qu'aurais-je pu faire de plus pour pouvoir te retrouver » Faut-il interpréter cette longue absence comme le fait que la décision ne soit pas uniquement liée à ce qui se passe sur le terrain ?
Je n'ai pas de problème avec Kheira. C'est une décision uniquement sportive. Aucune décision n'est jamais définitive, dans un sens ou dans un autre. Les joueuses qui sont là aujourd'hui, certaines n'étaient pas là sur le dernier rassemblement, peut-être qu'elles ne seront pas là sur le suivant. Quand on est sélectionneur, on sélectionne à un instant T. Forcément, entre les aléas des unes et des autres, les blessures, les composantes de forme physique, on est amené à faire des choix. Qui dit choix, dit que ces décisions sont forcément discutables. C'est mon choix. Corinne Diacre, la sélectionneuse des Bleues « Il y a cette volonté de créer un mélange entre expérience et jeunesse » Pourquoi avez-vous choisi de convoquer la Rémoise Kessya Bussy ?
Il faut surtout saluer la bonne saison de Kessya que je suis depuis un petit moment. L'absence de Sandy laissait une place supplémentaire. J'avais déjà failli la prendre sur un des deux derniers rassemblements, j'ai préféré la laisser à disposition des U23. Là, j'avais envie de la voir sur ce dernier match, ce qu'elle peut apporter à l'équipe. Elle a fait une très bonne saison, le plus dur commence pour elle, quand on a une première convocation, le plus dur c'est d'y rester. Lors du dernier rassemblement, vous aviez employé à plusieurs reprises le mot "reconstruction". Pouvez-vous détailler ce que vous attendez en vue de l'Euro ?
Avant l'Euro, il y a les qualifications pour la Coupe du monde qui vont démarrer au mois de septembre. Ce dernier match va me permettre de faire des essais, on le voit dans la liste, il y a des jeunes joueuses qui sont présentes, une nouvelle avec Kessya qui nous rejoint. Il y a cette volonté de créer un mélange entre expérience et jeunesse. On a essayé des choses, il y a beaucoup de choses concluantes, même contre les États-Unis (0-2). Même si le résultat était en notre défaveur, tout n'était pas à jeter. Ça nous prouve que contre les grandes nations, le moindre détail à son importance. Après les États-Unis et l'Angleterre, vous allez faire face à un autre gros adversaire. Qu'attendez-vous de cette rencontre ?
Qu'on renoue avec la victoire puisque notre dernier match s'est soldé par une défaite (0-2 face aux États-Unis). Un bon dernier match face à une très bonne nation européenne et mondiale. Un adversaire que l'on connaît bien, qui nous a rarement souri par le passé. Ce sera un bon test. On va trouver les mots pour que les filles soient motivées même si on sait qu'il y a beaucoup de fatigue physique et mentale en cette fin de saison. J'ai confiance dans les 23 joueuses présentes pour donner le maximum sur ce dernier match. Le stage sera court, on joue le jeudi avec remise à disposition du club juste après pour ensuite partir en vacances. On va leur demander 4-5 jours de concentration supplémentaires. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles