Foot - Bleues - Dephine Cascarino (équipe de France) : « J'ai aussi envie de voir autre chose »

L'Equipe.fr
·4 min de lecture

Si elle estime avoir encore des « objectifs élevés » avec l'Olympique Lyonnais, Delphine Cascarino, appelée cette semaine en sélection avec les Bleues, n'exclut pas de découvrir prochainement un championnat étranger. Comme Cristiano Ronaldo (36 ans) et Neymar (29 ans), Delphine Cascarino - et sa jumelle Estelle également appelée en sélection - a fêté son anniversaire le 5 février dernier. À 24 ans, l'ailière formée à l'OL s'est peu à peu installée en club et en sélection où elle est devenue incontournable même si elle n'est pas encore titulaire à tous les matches. « Je ne dirais pas que je suis une cadre car je suis encore jeune, nous a-t-elle confié il y a quelques jours, peu après son arrivée à Clairefontaine. Mais bien sûr que j'ai envie de prendre une place importante dans cette équipe, c'est un de mes objectifs. » Après une saison 2019-2020 très convaincant avec à la clé une cinquième Ligue des champions à son actif, la native de Saint-Priest (29 sélections, 6 buts) a encore de grandes ambitions avec son club et avec les Bleues avec lesquelles elle va disputer deux matches amicaux contre la Suisse à Metz ce samedi puis mardi prochain. « Vous restez sur un exercice très réussi avec l'OL où vous avez remporté une cinquième Ligue des champions en étant élue joueuse de la finale. Quel regard portez-vous sur cette saison ?
Je suis assez satisfaite, malgré la situation, c'était une petite surprise et vraiment un « objectif » atteint pour moi. J'ai passé un cap et j'espère continuer sur ce chemin. C'était assez dur de s'entraîner à la maison, on a dû rien lâcher. On a eu la chance d'avoir un prépa physique à Lyon au top qui nous a envoyé beaucoup de boulot à faire. On est revenu aux entraînements bien en forme. On a continué le boulot en équipe et ça a fini par payer malgré les conditions. Quand j'ai commencé le foot, je ne savais même pas qu'il y avait une Ligue des champions féminine. Petit à petit, on y croit, on en rêve et quand le rêve se réalise, on n'arrive toujours pas y croire. En championnat, le PSG est leader avec un point d'avance sur l'OL. Cela vous motive de voir les autres équipes venir vous titiller ?
On y croit encore au titre, ça ne nous arrive pas souvent (de ne pas être leader). Il faut continuer à travailler pour pouvoir regagner cette première place. On va tout faire pour ça. Cela montre que les autres clubs du Championnat ont élevé leur niveau. À nous de continuer d'élever le nôtre pour pouvoir toujours être au top. Le championnat a progressé, on le voit par ces résultats. Vous arrivez en fin de contrat avec l'OL (en juin 2021), la motivation est toujours présente malgré tous les titres remportés ?
Cela fait onze ans que je suis au club. En ayant gagné beaucoup de titres, j'ai aussi envie de voir autre chose, forcément. Mais j'ai quand même encore des objectifs encore élevés avec l'OL. Je ne suis pas encore fixée à ce sujet-là, je pense encore avoir le temps pour réfléchir. Voir que des joueuses s'épanouissent à l'étranger vous donne-t-il envie d'aller voir ailleurs ?
En équipe de France, il y a de plus en plus de joueuses qui ont fait le pari de partir à l'étranger et cela se passe plutôt bien pour elles d'après leur retour. C'est vrai que cela donne envie. Les autres championnats ont l'air très intéressants. Ce serait bien, pourquoi pas, de changer d'air. Je ne ferme pas du tout les portes de l'étranger. Jean-Michel Aulas, le président de l'OL, parlait récemment de la possibilité pour les Lyonnaises d'aller jouer pour OL Reign aux États-Unis. Cela vous plairait ?
Le championnat américain a l'air très bien mais peut-être pas pour les prochaines années, peut-être un peu plus tard, je préférerais plutôt rester en Europe. Je veux bien m'éloigner mais pas trop pour l'instant (rires). »