Foot - Bleues - Noël Le Graët sur la situation chez les Bleues : « Faire la tronche et gagner, je préfère »

·1 min de lecture

Dans une interview à « Ouest-France », le président de la FFF Noël Le Graët a encore rappelé sa confiance en Corinne Diacre, sélectionneuse de l'équipe de France féminine. Dans une longue interview accordée à Ouest-France, le président de la Fédération française de football (FFF) Noël Le Graët a évoqué la situation de l'équipe de France féminine, où la sélectionneuse Corinne Diacre est en froid avec plusieurs joueuses. « Je l'ai maintenue en place. Corinne est une bonne coach, elle a quelques progrès à réaliser dans la communication. Mais si j'avais voulu la changer, je l'aurais déjà fait. Il n'y a aucune raison de douter d'elle aujourd'hui », a expliqué Le Graët. « Elle n'a perdu qu'un match depuis la Coupe du monde 2019 (0-2 contre les États-Unis en avril). Elle a certes gagné avec des filles qui faisaient la tronche. Mais faire la tronche et gagner, je préfère », a-t-il ajouté. Les Bleues doivent prochainement affronter la Grèce (16 septembre) et la Slovénie (21 septembre) en matches de qualifications pour la Coupe du monde 2023. Le Graët connaît « à peine la moitié » des Espoirs Dans un long entretien accordé à Ouest-France, Noël Le Graët est revenu sur le fiasco de l'équipe de France aux Jeux Olympiques de Tokyo, et a voulu apporter à nouveau son soutien au sélectionneur des Espoirs Sylvain Ripoll. Mais il a utilisé pour cela un argumentaire assez inattendu. « Je vois bien qu'il travaille sérieusement, a-t-il d'abord expliqué. C'est l'équipe la plus compliquée à gérer, il faut la renouveler en permanence. Elle n'avait pas été qualifiée aux JO depuis longtemps (1996), ni à l'Euro (depuis 2006). Là, dans sa liste de septembre, j'en connais à peine la moitié. Ils sont à peine titulaires dans leurs clubs. Cela va très vite dans cette catégorie. » La dernière liste de Sylvain Ripoll regorge pourtant de joueurs habitués à évoluer en Ligue 1. Dans le même entretien, NLG déclare vouloir obliger les clubs de Ligue 1 à libérer aux moins deux joueurs de moins de 21 ans pour Paris 2024.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles