Foot - Bleus - À l'Est de l'Europe, plein de nouveaux adversaires pour les Bleus

L'Equipe.fr
·3 min de lecture

Kazakhstan-France, en qualifications au Mondial 2022, ce dimanche, c'est une première. Mais depuis trente ans, les Bleus ont souvent affronté des sélections nées de l'ancien bloc de l'Est. Les bons « clients » Cinq victoires en cinq matches contre l'Arménie ; trois succès également contre la Slovénie. La Géorgie, affrontée en éliminatoires de l'Euro 2008 et du Mondial 2014, n'a embêté les Bleus qu'une fois : un 0-0, le 6 septembre 2013, à Tbilissi. On se souvient de la Lituanie, battue quatre fois sur quatre lors de qualifications européennes, en 2007, ou mondiales, en 2009, car, c'est contre elle, le 17 octobre 2007 à Nantes (2-0), que Thierry Henry est devenu meilleur buteur des Bleus, dépassant Michel Platini et ses 41 buts. Enfin, la Moldavie (deux revers en 2019), l'Estonie (un match, un 0-4 en amical, au Mans, en 2012), et l'Azerbaïdjan ne se sont dressés qu'une fois ou deux face aux Coqs, pour encaisser des buts. Le 10-0 contre les Azerbaïdjanais du 6 septembre 1995 à Auxerre est même le plus gros score de l'histoire tricolore. Les inconnus au bataillon Dimanche, les Bleus affrontent pour la première fois en match officiel le Kazakhstan. Affilié à la FIFA en 1994, ce pays a déjà croisé les Bleuets lors de trois campagnes d'Euro Espoirs (6 succès français). Ce sera la 86e sélection nationale opposée à la France depuis 1904. Parmi les nouvelles équipes de l'Est, les Bleus n'ont jamais affronté la Macédoine du Nord (affiliée à la FIFA et l'UEFA en 1994), le Monténégro (2007) et le Kosovo (2016). Idem pour la Lettonie, pourtant membre FIFA et UEFA depuis 1992. On trouve tout de même un France-Lettonie le 27 mai 1924 (Jeux méditerranéens, 7-0), lors de la première période d'indépendance du pays (1918-1940). Les abonnés Mercredi 24 mars, à Saint-Denis (1-1), l'Ukraine disputait son onzième match contre la France depuis 1999. Un record pour les « nouveaux » pays. Pour la quatrième fois, les Jaune et Bleu croisent notre route lors d'éliminatoires après 1999, 2007 et 2013. La France s'est aussi imposée lors de l'Euro 2012 (2-0). Quant à la Croatie (8 matches), les Bleus, invaincus, l'ont croisée trois fois en phase finale : la demie mondiale 1998 (2-1), la finale 2018 (4-2) et un nul (2-2) à l'Euro 2004. Les casse-pieds Gare à la Bosnie, que les Bleus vont retrouver mercredi. Si les deux matches à Sarajevo se sont soldés par des succès tricolores, les Bosniens sont invaincus en France : 1-1, le 18 août 2004, à Rennes, pour le premier match de l'ère Domenech et le 11 octobre 2011, à Saint-Denis, un nul arraché sur un penalty de Nasri (77e) synonyme d'Euro 2012. Autre « poil à gratter », la Biélorussie, rencontrée trois fois en éliminatoires (Euro 2012, Mondiaux 2014 et 2018), et contre qui les Bleus ont souvent peiné (2 nuls, 1 défaite en 6 matches). Le premier match de compétition de Blanc s'était conclu par un revers au Stade de France (0-1) le 3 septembre 2010 sur un but de Sergueï Kislyak. Enfin, la Slovaquie a gagné, en amical au Stade de France, le 1er mars 2006 (2-1).