Foot - Bleus - Équipe de France : le football de Deschamps « a aussi une âme italienne »

·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Dans un entretien accordé au quotidien turinois La Stampa, Didier Deschamps a évoqué son attachement au football italien et l'équilibre de son équipe. Dans un entretien accordé à Clairefontaine au quotidien turinois La Stampa, Didier Deschamps a évoqué, avant d'aborder la demi-finale de Ligue des nations des Bleus face à la Belgique à Turin jeudi, son attachement à l'Italie et au football italien où il a évolué (1994-1999) puis entraîné (2006-2007) à la Juventus : « Une partie de moi sera toujours italienne. Mon football a aussi une âme italienne. » « On a aussi besoin de maçons » Et elle se révèle notamment lorsqu'on lui demande si « attaquer est plaisant et défendre un sacrifice » : « C'est réducteur. Tout le monde aime attaquer, mais il ne peut pas y avoir onze architectes dans une équipe. On a aussi besoin de maçons. Ma partie italienne, qui ressort toujours, c'est : construire une équipe pour créer des problèmes à l'adversaire. » Et trouver le juste équilibre qu'il confesse n'avoir pas encore trouvé depuis le retour de Karim Benzema en équipe de France, tout comme le PSG avec l'arrivée de Messi : « Mbappé, Messi et Neymar, c'est le talent plus le talent plus le talent. C'est facile, mais une alchimie tactique s'impose. Je l'ai essayé avec Mbappé, Griezmann et Benzema et cela n'a fonctionné qu'au niveau offensif. Mais je travaille pour m'améliorer. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles