Foot - Bleus - Antoine Griezmann : «Beaucoup d'envie»

L'Equipe.fr

Antoine Griezmann n'a pas caché son impatience avant d'affronter l'Espagne, mardi (21h00) en match amical avec l'équipe de France. L'attaquant de l'Atlético de Madrid a même indiqué que c'était «un honneur» pour lui d'être présent.Tout le monde s’attendait à voir débarquer le capitaine Hugo Lloris, comme d’habitude en conférence de presse de veille de match, ce vendredi au Stade de France. Mais c’est finalement Antoine Griezmann qui s’est présenté. En bon ambassadeur de la Liga, l’attaquant de l’Atlético de Madrid a été désigné pour s’exprimer avant le match amical de mardi (21h00) contre l’Espagne. Portera-t-il alors le brassard ? «Je ne sais même pas si je vais jouer», a-t-il répondu du tac au tac, à la première question, sans se montrer très convaincant et trahissant dans la foulée son impatience : «Ce n’est pas le match de l’année, mais presque. C’est un honneur de jouer contre la Roja, on va tout donner pour gagner.»Témoin privilégié de l’arrivée de nouveaux joueurs en Bleu, Griezmann a aussi confié avoir été interrogé par ses partenaires espagnols, sur plusieurs noms, à l’approche de cette rencontre. «Koke m’a envoyé un message pour savoir comment été Kylian (Mbappé), a raconté le meilleur joueur du dernier Euro, en référence au jeune phénomène monégasque. C’était lundi. Je lui ai dit la vérité, que je n’avais encore rien vu et hâte de le voir cette semaine. Je suis vraiment content de ceux qui viennent d’arriver. On en parle beaucoup en France, ils ont la tête sur les épaules, ils travaillent beaucoup et ont envie de faire partie de cette équipe, c’est le top pour nous.»Didier Deschamps : «Bien d'avoir de l'adversité»Après la victoire au Luxembourg (3-1), samedi, les Bleus vont maintenant se frotter à un adversaire d’un tout autre calibre. Griezmann en est conscient. «Ce sera difficile. On verra qui gagne la possession du ballon, a-t-il annoncé. En tout cas, nous jouerons avec beaucoup d’envie face à une grosse équipe, qui a toujours le même style de jeu, malgré l’arrivée du nouveau coach (Julien Lopetegui). Je suis sûr qu’ils seront là à la prochaine Coupe du monde», a conclu l’attaquant.Très détendu, Griezmann a ensuite quitté l’auditorium avec un grand sourire, après avoir demandé à applaudir le traducteur, provoquant un éclat de rire collectif parmi les journalistes. «Il a été bon», a lancé le boute-en-train, pas mal non plus dans l’exercice.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages