Foot - Bleus - Benoît Costil (Bordeaux) après son retour en équipe de France : « Profiter du moment »

·2 min de lecture

Le gardien des Girondins Benoît Costil estime que sa convocation en équipe de France pour le Final 4 de la Ligue des nations est « une belle récompense ». Sa dernière convocation en équipe de France remontait au mois de novembre 2020, et il ne serait probablement pas revenu pour disputer le Final 4 de la Ligue des nations si la situation de Steve Mandanda à l'OM ne s'était pas dégradée. Cela explique sans doute que Benoît Costil ne se soit pas projeté au-delà de ce rassemblement lorsqu'il lui a été demandé si le Mondial 2022 pouvait devenir un objectif. « C'est loin, il se passera beaucoup de choses d'ici là », a-t-il évacué. Son leitmotiv : « Profiter du moment et beaucoup travailler pour montrer qu'on est là, qu'on existe ». lire aussi La liste des Bleus pour le Final 4 Bien que son parcours international n'ait pas été linéaire depuis sa première convocation au mois d'octobre 2014 pour affronter le Portugal et l'Arménie en amical, le gardien des Girondins a toujours gardé les Bleus dans un coin dans sa tête. « Et je ne tirerai jamais un trait dessus, a-t-il rappelé. Je suis qui pour tirer un trait sur la sélection ? » Costil faisait partie du groupe tricolore finaliste de l'Euro 2016 avant de manquer le bon wagon deux plus tard, pour la Coupe du monde 2018. Hasard du calendrier, son retour est intervenu après un match à sept arrêts dimanche dernier contre Rennes (1-1). « Si ce match a eu un effet, il a fait plus de bien que de mal. Mais ça ne dépend pas que d'un match non plus », a-t-il souligné alors que les Girondins occupent actuellement la 16e place de la L1, avec la deuxième plus mauvaise défense du Championnat (17 buts encaissés). « S'il m'a pris c'est qu'il a pensé que je ne suis pas bouilli. Je ne l'ai pas acheté cette convocation » « Benoît est venu plusieurs fois - même s'il a eu certaines pauses - avec un rôle spécifique, s'était justifié le sélectionneur Didier Deschamps jeudi lors de l'annonce de sa liste. Vous ne me ferez pas dire que le poste de numéro 3 n'est qu'une question d'état d'esprit, de capacité à vivre ensemble. Il est là aussi, surtout, pour ce qu'il réalise même si son club n'a pas les résultats espérés ». Costil encore : « S'il m'a pris c'est qu'il a pensé que je ne n'étais pas bouilli et qu'il y avait un minimum de qualité dans mes prestations. Je ne l'ai pas achetée cette convocation ».

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles