Foot - Bleus - Cinq choses à savoir sur le Luxembourg

L'Equipe.fr
Dernier du groupe avec un point, l'équipe de Luc Holtz est en nets progrès. Les Pays-Bas et la Suède l'ont battu difficilement. Et la Bulgarie a failli lui concéder le nul. Présentation avant Luxembourg-France de vendredi.

Dernier du groupe avec un point, l'équipe de Luc Holtz est en nets progrès. Les Pays-Bas et la Suède l'ont battu difficilement. Et la Bulgarie a failli lui concéder le nul. Présentation avant Luxembourg-France de vendredi.Son objectif dans ce groupeSitué dans le plus mauvais chapeau lors des tirages au sort des éliminatoires, le Luxembourg n'a qu'une envie, en sortir un jour et grignoter marche après marche, à l'image de ce qu'ont réussi les Albanais. C'est un petit pays de 540.000 habitants mais la réussite des Islandais, moins nombreux (337.000) et quarts de finaliste du dernier Euro, a fait grogner au Grand Duché : pourquoi eux et pas nous? Mettons vraiment tous les atouts de notre côté, se demande-ton ici? «Notre objectif est d'abord d'être plus performant dans le jeu et c'est ce qu'on fait car il y a de nets progrès, répondait hier Luc Holtz, le sélectionneur. Ensuite, l'objectif comptable était de ne pas terminer avec zéro point. On en a pris un (en Biélorussie, 1-1) mais je ne m'en satisfais pas sinon ils vont me tuer (les médias luxembourgeois). Il faut qu'on prenne davantage de points et je crois que contre la Bulgarie et la Biélorussie chez nous, ce sera possible. Éviter la dernière place du groupe est aussi un but.»Son parcoursAvec trois défaites et un nul, le Luxembourg est dernier du groupe. Mais il a perdu dans le temps additionnel en Bulgarie (4-3) et tenu les Pays-Bas en échec pendant près d'une heure : il y avait encore 1-1 à la 58e minute avant que Memphis Depay n'inscrive un doublé (3-1). Idem contre la Suède, contre laquelle l'équipe de Holtz a tenu 58 minutes aussi (1-0). «On a fait un parcours de qualité pour le petit Luxembourg, estime Holtz. Avec plus de réussite, on aurait plus de points. On a résisté aux Pays-Bas avec six joueurs absents. La France est supérieure aux Pays-Bas mais le Luxembourg sera meilleur vendredi que contre les Pays-Bas. J'ai des gros regrets sur le match en Bulgarie, on méritait mieux.»Son entraîneurLuc Holtz a 47 ans, il a joué milieu de terrain, notamment à Montceau-les-Mines, alors en D2, même si lui, alors âgé de 16 ans, évolauit avec la réserve en D3. «La France est mon deuxième domicile, je suis abonné à L'Equipe et très bien informé sur la sélection française», s'amusait-il hier. Il a été international luxembourgeois à 55 reprises et en est le sélectionneur depuis 2010, après avoir dirigé les U21, à partir de 2008. Il lui est souvent reproché de privilégier les joueurs qui évoluent dans des championnats professionnels à l'étranger, même avec un faible temps de jeu, aux joueurs du cru. «Je prends ceux qui ont le plus de talent, c'est tout», répond-il. Il est ambitieux et souhaite faire évoluer le jeu de son équipe vers plus de possession, plus d'initiative et de créativité. «Il y a six ans, quand on avait perdu deux fois 2-0 contre la France, on avait mis le bus devant notre but. Ce ne sera pas le cas cette fois», assure-t-il.Ses joueurs à suivreAnthony Moris, le gardien, évolue à Malines, où il n'est pas toujours titulaire. Il est irrégulier mais capable de bons matches. Laurent Jans (Beveren, Belgique) est un arrière droit offensif et prometteur. Maxime Chanot joue avec Pirlo et Villa à New-York, chez Patrick Vieira, il est considéré comme le meilleur défenseur central du pays. Christopher Martins joue au milieu avec la réserve de l'Olympique Lyonnais mais Holtz l'utilise dans sa charnière désormais. Aurélien Joachim (Lierse, D2 belge) a déjà marqué trois buts dans cette phase éliminatoire, il est un peu bélier, plutôt adroit et expérimenté. Enfin, Vincent Thil (17 ans, FC Metz), incarne l'avenir et les promesses du pays. L'équipe de demain sera construite autour de lui mais son entraîneur aimerait le préserver des louanges.Martins-Pereira, réserviste à Lyon, titulaire en sélectionSon regard sur les Bleus«On verra une équipe de France différente de celle qui a fait 0-0 en Biélorussie, prédit Holtz. Je pourrais citer tous vos joueurs, ils sont jeunes et flambent partout. Mais on n'aura pas peur, on jouera avec courage. Mbappé ? Ce sera son premier match et comme tout être humain, il a des émotions, on verra comment il les gérera. Si les joueurs français continuent à se développer comme ça, la France sera un grand favori de la Coupe du monde. Demain? Il peut y avoir un penalty tôt, pour la France ou pour nous, ou une expulsion. S'il y a 0-0 longtemps, il peut y avoir du stress chez eux, on ne sait pas. Mais il peut aussi y avoir 5-0 à la mi-temps vu la qualité individuelle des Français.»

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages