Foot - Bleus - Corentin Tolisso : «On change de monde, quand même»

L'Equipe.fr
Le milieu de terrain lyonnais Corentin Tolisso, qui découvre les Bleus cette semaine, s'est dit impressionné de côtoyer certains «très grands joueurs» de l'équipe de France et a évoqué la non-sélection de son coéquipier Alexandre Lacazete devant la presse.

Le milieu de terrain lyonnais Corentin Tolisso, qui découvre les Bleus cette semaine, s'est dit impressionné de côtoyer certains «très grands joueurs» de l'équipe de France et a évoqué la non-sélection de son coéquipier Alexandre Lacazete devant la presse. «Avez-vous changé de monde en arrivant en Bleu ? C'était un rêve pour moi d'arriver dans ce château (Clairefontaine). Les premiers jours se sont très bien passés. Les entraînements aussi. Tant mieux. La plupart des jeunes qui sont ici étaient en équipe de France Espoirs avec moi, ça facilite l'intégration. On change de monde, quand même. C'est autre chose, on découvre de très grands joueurs qui jouent dans les plus grands championnats. Je n'avais pas forcément côtoyé ce genre de joueurs auparavant. Avez-vous échangé avec votre coéquipier Alexandre Lacazette (Lyon), qui n'a pas été convoqué ? Certes, il était déçu de ne pas être appelé en équipe de France. Mais il était extrêmement content pour moi. Il m'a envoyé un message dès qu'il a su. On a plus parlé de ma sélection que de sa non-sélection. C'est un sujet que je ne voulais pas trop évoquer avec lui.«J'aimerais m'améliorer défensivement» Dans quel domaine pourriez-vous progresser ? Dans la récupération de la balle. Des joueurs (de Lyon) comme Lucas Tousart ou Maxime Gonalons récupèrent énormément de ballons. J'essaye de m'inspirer de ça. Ils ont une qualité pour récupérer la balle pour moi assez impressionnante. En équipe de France aussi, quand on voit ce que fait N'Golo Kanté, c'est impressionnant. Au niveau défensif, j'aimerais m'améliorer. Qu'est ce qui a été le plus dur pour vous en arrivant? De chanter lors du bizutage ou la conférence de presse ? J'avoue que la conférence de presse m'a un peu stressé. Le bizutage aussi. Le bizutage, c'est moins difficile que quand on arrive en club ou en sélection et qu'on est tout seul. Là on était cinq à chanter et comme vous l'avez vu, il y a de très bons chanteurs en équipe de France qui sont arrivés. Après, aux entraînements, je reste moi-même, j'essaye de jouer mon jeu. C'est vrai que la conférence de presse, j'appréhendais un peu ça.»

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages