Foot - Bleus - Corentin Tolisso : «Il faut que je donne encore plus»

L'Equipe.fr

Le milieu des Bleus Corentin Tolisso, convaincant face au pays de Galles vendredi, veut atteindre des objectifs encore plus élevés et gagner sa place dans les 23 pour la Coupe du monde.«En quoi avez-vous le sentiment d’avoir progressé depuis votre arrivée au Bayern ? J’ai pu progresser techniquement, tactiquement. J’ai voulu signer au Bayern pour franchir des paliers, j’arrive à faire de bonnes prestations. Je veux continuer à m’investir. A travailler au quotidien pour faire de bonnes performances. Tolisso fait comme chez luiComment jugez-vous le niveau de l’équipe de France par rapport à celui de l’équipe d’Allemagne ? Ça va être un match serré. Contre le pays de Galles, on a fait un beau match, Il faudra s’appuyer sur ça. Sur la combativité montrée en Bulgarie aussi Vivez-vous ce match comme un derby ? (sourires). Non je ne le vis pas comme un derby, mais comme un match des Bleus face à une grande nation mondiale. Quels sont vos objectifs en équipe de France ? Mon objectif, c’est d’être dans les 23 (pour le Mondial), il n’y pas du tout de garantie. Il y a encore beaucoup de temps d’ici la liste. Tout passe par le travail. Je dois encore travailler énormément dans mon club. Mon objectif en Bleus, c’est la Coupe du monde et faire le plus de matches possibles. En quoi Samuel Umtiti a changé depuis son départ à Barcelone ? Il a énormément progressé. Déjà, en catégorie de jeunes, c’est lui qui m’impressionnait le plus par sa maturité, son placement, sa technique. Il fait de bonnes prestations en Bleus. Il est encore plus fort qu’avant. Je pense que s’entraîner avec Piqué, Messi, Suarez, ça ne peut que l’aider. Et on voit bien qu’il a franchi énormément de paliers.On a le sentiment qu’Alexandre Lacazette a du mal à se libérer totalement en Bleus. Comment l’expliquez-vous ? Alex marche beaucoup à la confiance. Il a fait un très très bon début de saison à Arsenal. L’année dernière, il n’avait pas été appelé régulièrement en Bleus. Là, c’est le cas. Il faut lui laisser du temps je pense. J’ai toute confiance. Je sais qu’il est capable de faire de bonnes choses en équipe de France.Comment jugez-vous le début de saison de Nabil Fekir ? Et son apport en Bleus ? Nabil fait un début de saison extraordinaire à l’OL, il porte Lyon à bout de bras. C’est quelqu’un qui travaille beaucoup. Je sais qu’il se donne les moyens pour y arriver. Je sais que lui aussi peut s’imposer. Vous êtes aujourd’hui reconnu. Il y a beaucoup d’éloges à votre égard. Comment vivez-vous cette situation ? Est-ce que vous êtes inquiet d’être dans la lumière ?Non, non je vis ça calmement. J’essaie de faire les meilleurs matches possibles. Je continue à travailler. En Bleus, il y a énormément de concurrence. Il ne faut pas que je lève le pied, que je me dise que tout est acquis, au contraire, il faut que je donne encore plus pour m’imposer dans cette équipe de France. Avez-vous été inquiet après le changement d’entraîneur au Bayern et l’arrivée de Jupp Heynckes ? Inquiet oui et non. Je savais que le Bayern comptait sur moi. Je savais que je pouvais jouer. C’est vrai que c’est un nouveau coach pour moi, il a connu certains de mes coéquipiers en 2012-2013, c’est sûr qu’il avait déjà une base. Je ne sais pas forcément s’il m’avait vu beaucoup jouer, c’était à moi de montrer à l’entraînement qu’il pouvait avoir confiance en moi. Il m’a fait jouer, j’ai essayé de lui montrer qu’il pouvait avoir confiance en moi.»

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages