Foot - Bleus - Deschamps avant le match des Bleus contre l'Ukraine : « C'est bien d'avoir l'embarras du choix »

L'Equipe.fr
·4 min de lecture

Didier Deschamps, le sélectionneur de l'équipe de France, aborde ce premier match d'une année 2021 très chargée avec un groupe au complet. Il aura le choix contre l'Ukraine, mercredi, même s'il ne fera pas d'essais pour autant. « Votre préparation vient encore d'être tronquée par des cas de Covid-19 dans l'hôtel où vous deviez aller au vert en cette vieille de France-Ukraine. Comment vivez-vous cette nouvelle péripétie qui vous oblige à rester dans votre bulle à Clairefontaine ?
On doit encore s'adapter. Mais on n'aura pas cette séance de veille de match au Stade de France. Cela nous aurait demandé une heure et quart de déplacement à l'aller et au retour. On aura ce trajet en bus plus long le jour du match depuis Clairefontaine. Ce sont des petits soucis. On va composer avec ces aléas. « Ce ne sont que des matches de haute compétition. Les joueurs aiment ça. On ne va pas s'en plaindre. Tout va vite s'enchaîner en 2021 »

Vous entamez une année 2021 qui s'annonce dense avec ce début d'éliminatoires pour la Coupe du monde 2022 puis l'Euro 2021 et le Final 4 de la Ligue des nations. Comment appréhendez-vous cet agenda chargé ?
Ce n'est pas une année classique, mais on est habitué depuis un an. Il y a trois objectifs à atteindre. Il va y avoir des compétitions saucissonnées. Mais ce ne sont que des matches de haute compétition. Les joueurs aiment ça. On ne va pas s'en plaindre. Tout va vite s'enchaîner en 2021.

Quand on a aussi peu de temps pour préparer ces matches, on s'appuie sur des schémas connus ou vous pouvez encore faire des essais ?
On n'aura déjà pas plus ni moins de temps que les Ukrainiens. J'ai vingt-six joueurs en bonne condition. Je choisirai après un dernier entraînement léger. C'est bien d'avoir l'embarras du choix. Je ne vais pas faire d'essais ou de retours. Tous les joueurs sont aptes. lire aussi Bleus : vers une équipe type contre l'Ukraine Anticipez-vous déjà des matches aussi à huis clos pendant l'Euro ?
On y est confronté depuis un moment, dans un contexte particulier, avec moins d'émotions. C'est un contexte général. On joue, et c'est déjà bien. On ne va pas se plaindre. Quand j'ai quelque chose à dire depuis mon banc, tout le monde m'entend au moins ! Même si je préférerais bien sûr les conditions d'un stade plein avec de l'ambiance. « Le vécu et l'expérience sont importants » L'attaque Griezmann-Giroud-Mbappé est-elle toujours la meilleure pour vous ?
Quand on regarde les statistiques, celles des trois, elles ont permis aux Bleus d'être champions du monde, sans oublier le travail de tous les autres à côté. On est à plus de deux buts par match. Ils sont dangereux, avec des profils différents mais une bonne complémentarité. Le vécu et l'expérience sont importants. Quel visage offre l'Ukraine d'après vos dernières observations ?
C'est une équipe qui aime avoir le ballon, avec une bonne maîtrise technique. Il y a une bonne participation des latéraux. Ils ont battu l'Espagne dernièrement (1-0 en octobre dernier). Ce sont des joueurs qui ont du vécu avec des jeunes qui arrivent. Ils ont une capacité technique à garder le ballon et à bien le maîtriser. lire aussi La France a-t-elle l'équipe type la plus chère du monde ? Est-ce qu'Adrien Rabiot en excentré à gauche est une solution sur le long terme en Bleus ?
On savait qu'il avait cette capacité. Il l'a démontré contre le Portugal (1-0). Il est susceptible de continuer à ce poste même s'il n'est pas utilisé comme ça à la Juve. Il a cette capacité à se projeter vers l'avant qui reste intéressante.

Ngolo Kanté revient fort. N'a-t-il pas été relancé par les Bleus en fin d'année dernière avec notamment son match plein et son but face au Portugal (1-0) ?
''NG'' est habitué au très haut niveau. Il ne s'économise jamais. Mais ce n'est pas un robot ! Je ne suis pas mécontent d'ailleurs quand je vois que Thomas Tuchel ne l'utilise pas ou le laisse souffler en ne le mettant pas à tous les matches. Après, les Bleus peuvent profiter à des joueurs pour les remettre en selle et vice-versa. Ce sont les vases communicants où chacun profite des bienfaits de l'autre. L'impact des victoires va également dans les deux sens. Ça peut remettre des joueurs dans le coup. ''NG'' évolue aussi à un poste où il donne tout et jusqu'au bout. Il a cette exigence. On ne va pas le changer. Avec l'expérience, il apprend encore à se gérer. »