Foot - Bleus - Didier Deschamps (équipe de France) : « Il n'y a pas de condamnés » chez les Bleus en vue de l'Euro

L'Equipe.fr
·6 min de lecture

Didier Deschamps a annoncé ce jeudi une liste de 26 joueurs retenus pour le prochain rassemblement des Bleus, le dernier avant l'Euro. Le sélectionneur s'est montré rassurant pour les absents : « Il vaut mieux être dans celle de mai. » « Pourquoi avez-vous décidé de rappeler Ousmane Dembélé ?
Il a enchaîné pas mal de blessures, mais depuis plusieurs semaines, il enchaîne les matches (avec le Barça). Il a retrouvé ses capacités athlétiques et il a toujours cette capacité à faire des différences. Il marque des buts, même s'il pourrait en marquer plus. Il aspire à gagner en efficacité. Il a retrouvé le niveau qu'il avait. Ça a toujours été un joueur intéressant et il a aussi cette capacité à pouvoir être utilisé à plusieurs postes offensifs. Considérez-vous qu'il a perdu trop de temps ? Qu'il est temps aujourd'hui pour lui de confirmer au plus haut niveau ?
C'est encore un jeune joueur. Il n'a pas été épargné par les blessures. Il a commencé très tôt. On ne peut pas dire qu'il n'a pas une carrière de très haut niveau. Il a été freiné par la répétition de blessures, par des interventions assez lourdes. Il faut qu'il gagne en maturité. Et qu'il soit épargné par les blessures. Ce qu'il fait aujourd'hui, il le faisait déjà il y a plusieurs années. Il faisait déjà partie du groupe des champions du monde. Maintenant, il faut qu'il revienne. lire aussi Ousmane Dembélé rappelé par Didier Deschamps en équipe de France En termes de coaching, qu'est-ce que ça change pour vous d'enchaîner trois matches dans une période aussi resserrée ?
On va y aller match par match, d'autant que le premier va arriver très vite. Dans mon souvenir, on ne s'est retrouvé qu'une seule fois dans cette configuration depuis que je suis sélectionneur. Le deuxième au Kazakhstan sera un périple, dans des conditions spéciales, sur un terrain synthétique. Je ne suis pas fixé aujourd'hui. Je n'ai pensé qu'au premier match. On fera le point lundi quand les joueurs arriveront (à Clairefontaine). Après l'incident survenu au sein du XV de France, comptez-vous renforcer le protocole sanitaire ? Comment allez-vous vous organiser ?
Les consignes sont toujours aussi strictes, et valables pour tout le monde. On va faire en sorte de les appliquer. Par rapport aux rassemblements de septembre, octobre et novembre, les restrictions sont plus importantes encore pour les joueurs, qui doivent venir obligatoirement de leur club et pareil au retour. Quand tout le monde sera réuni dans cette bulle, personne n'en sortira ni ne rentrera. Il faut toujours être vigilant. Ce n'est pas spécialement le ministère (qui décide). Tout est calé au niveau logistique pour faire en sorte de limiter et de respecter ce protocole de base, indispensable dans la situation sanitaire d'aujourd'hui. Didier Deschamps, à propos de Paul Pogba « J'ai échangé assez souvent avec lui, il va bien. Sa blessure est guérie » On a l'habitude de dire que la liste de mars se rapproche souvent de celle de mai, dans une année de compétition. Celle-ci condamne-t-elle les absents comme Steven Nzonzi, Nabil Fekir ou Marcus Thuram ?
Il n'y a pas de condamnés. Il vaut mieux être dans celle de mai. Aujourd'hui, je sais pertinemment que ce ne sera pas celle-là, puisqu'il y aura 23 joueurs et pas 26. J'aurai des choix à faire. Qu'est-ce qui vous a convaincu de rappeler Thomas Lemar et Tanguy Ndombele ?
Ce qu'ils réalisent dans leur club. Ce sont des joueurs qui ont aussi déjà été avec nous, ils ont des repères. Pour Thomas, c'était compliqué mais depuis plusieurs semaines, il est plus consistant. Il a du temps de jeu (avec l'Atlético) alors qu'au début de l'automne c'était réduit pour ne pas dire quasi-néant. Aujourd'hui, il a un niveau de performance bien meilleur, comme Tanguy, qui a eu un gros passage à vide. Il est à nouveau beaucoup utilisé (avec Tottenham). Son niveau de performance se rapproche de son niveau de celui avec Lyon. lire aussi Thomas Lemar, le retour salutaire d'un nouvel incontournable de l'Atlético de Madrid Avez-vous des nouvelles de Paul Pogba ?
J'ai échangé assez souvent avec lui, il va bien. Sa blessure est guérie. Il a été arrêté pendant un mois, je le gérerai. Paul a une place importante dans le groupe, je ne vais pas le prendre sur une jambe. Il fait partie des cadres. Le fait qu'il soit rétabli est une très bonne nouvelle pour lui et pour le groupe. Avec le retour d'Alphonse Areola, quelle est la hiérarchie des gardiens ?
Elle est évolutive. Ça dépend de leurs performances, de leur vécu aussi. Aujourd'hui, sincèrement, il n'y a pas de décision radicale à prendre. Alphonse est de retour parce qu'il enchaîne bien, après avoir été un peu de difficultés au début, dans une équipe qui se bat pour le maintien (Fulham). La hiérarchie d'aujourd'hui sera la même en mai, mais je ne donne pas de garanties. Il y a de la concurrence à tous les postes, y compris chez les gardiens. Didier Deschamps « Les absents n'ont pas forcément tort. Ce n'est pas parce que certains sont là qu'ils le seront en mai » Avez-vous des garanties ou des inquiétudes aujourd'hui sur la tenue de l'Euro ?
Je n'ai pas d'inquiétudes. Des garanties, je ne sais pas qui peut en donner aujourd'hui. S'il doit y avoir des modificatifs, on s'adaptera. Aujourd'hui, le schéma initial est censé être maintenu. En novembre, vous aviez indiqué avoir une vingtaine de joueurs en tête pour l'Euro. Quelle est votre estimation aujourd'hui ?
Je ne me pose même pas la question. Si l'euro était dans 15 jours, je donnerais une liste. Je ne me projette pas au mois de mai, j'espère que tout le monde sera en bonne santé. Malheureusement, pour un joueur comme Coco (Corentin Tolisso), ça va être compliqué. Il y a un noyau dur. Plus il est important, mieux c'est. Il y aura une liste de 23 plus des suppléants ou des remplaçants. J'ai le temps. Je comprends que beaucoup de joueurs puissent être déçus, c'est le cas à chaque fois. Les cases, je ne peux pas les augmenter. Il y a de la concurrence. J'ai des choix difficiles, mais je préfère ça parce qu'il y a la qualité et la quantité aussi. Les absents n'ont pas forcément tort. Ce n'est pas parce que certains sont là qu'ils le seront en mai. »