Foot - Bleus - Didier Deschamps après le nul des Bleus en Ukraine : « On doit faire plus »

·4 min de lecture

Didier Deschamps, le sélectionneur des Bleus, avoue qu'il ne peut pas se contenter du comportement actuel de ses joueurs et d'avancer à coups de nuls comme en Ukraine (1-1), samedi. « Quel était votre plan de départ ? On a eu l'impression que vous avez laissé pas mal de liberté à vos attaquants ?
On est parti en 4-3-3 avec des possibilités de permutation devant. Le système est une chose. Mais on n'a pas mis ce qu'il fallait. L'Ukraine a été supérieure dans les duels et l'agressivité. On est passés ensuite en 4-4-2 avec une meilleure seconde période. Il ne faut pas enlever aux joueurs le mérite d'avoir réagi. Avec de la réussite, on aurait pu prendre les trois points. La situation n'est pas plus mauvaise qu'avant le match. Elle est même meilleure avec un point de plus... Mais le match de mardi face à la Finlande sera très important. « La Coupe du monde, ça fait trois ans... L'important c'est aujourd'hui et demain » Cela fait cinq fois de suite que votre équipe encaisse l'ouverture du score et est en réaction. Comment l'expliquez-vous ?
C'est le scénario qui est comme ça. Ce n'est pas l'idéal. Réagir est toujours bien mais il vaut mieux prendre les devants. Cette situation reste plus compliquée. Mais la réaction est importante. Les événements ne nous sont pas non plus favorables. Cela peut arriver sur certaines périodes. On va tout faire pour inverser cette tendance. Hugo Lloris dit que l'euphorie de 2018 est terminée...
La Coupe du monde, ça fait trois ans... L'important c'est aujourd'hui et demain. On connaît notre situation. Je ne veux pas entrer dans les détails qui n'en sont pas tous d'ailleurs. J'ai confiance en mes joueurs qui sont là. Il ne faut pas regarder dans le rétroviseur. Nos adversaires ont un surplus de motivation aussi. Ce n'est pas une excuse. On a moins de réussite. On doit être capables de mettre plus. Ce ne sont pas non plus les mêmes joueurs. Il n'y avait que trois joueurs de la Coupe du monde 2018 face à l'Ukraine avec Hugo (Lloris), Paul (Pogba) et Antoine (Griezmann). Trois ans, c'est beaucoup en sélection. lire aussi Les notes d'Ukraine-France : les promesses de Tchouaméni Quelle est la nature de la blessure d'Aurélien Tchouaméni et que pensez-vous de ses deux premiers matches ?
Aurélien a reçu un coup sur le pied. Il a mal, mais je ne peux pas vous en dire plus pour le moment. On va voir. Si je l'ai pris c'est parce que je pense qu'il a tout le potentiel pour être là. Il l'a confirmé sur le premier match et ce qu'il a fait face à l'Ukraine... Il y a pas mal de nouveaux joueurs avec nos enjeux et responsabilités. Ils doivent faire comme Aurélien l'a encore montré ce soir. Y a-t-il une perte de confiance croissante chez joueurs ?
Non. On doit faire plus par rapport à nos adversaires. La confiance est liée forcément aux résultats. Il ne nous est pas arrivé souvent de ne pas gagner. Mais il y a eu des périodes avec un peu moins d'efficacité. Il faut faire en sorte de faire plus pour obtenir plus. « C'est forcément une période plus compliquée. On n'est pas habitué à prendre deux points sur six en deux matches » Ce match nul en Ukraine n'est donc pas un bon résultat dans l'absolu ?
Ce n'est pas le résultat que l'on voulait venir chercher. On va se contenter du nul qui nous place toujours dans la meilleure position. L'Ukraine reste à quatre points de nous. Mais l'ambition n'est pas de se contenter de ça. Mais les Ukrainiens ont offert un bloc solide avec beaucoup de densité. Adrien Rabiot dit aussi qu'il faut faire plus. C'est quoi plus ?
Cela passe par plus d'engagement et d'agressivité. La maîtrise, on l'a eue avec 60 %. On doit plus en imposer à l'adversaire. Je ne peux pas me satisfaire de ces matches nuls. Quand je dis m'en contenter, c'est parce que je n'ai pas le choix. Les nuls ne sont pas notre ambition. C'est factuel. Le compteur augmente moins vite. C'est forcément une période plus compliquée. On n'est pas habitué à prendre deux points sur six en deux matches. » lire aussi Lloris : « Il y a un manque d'engagement, d'agressivité »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles