Foot - Bleus - Didier Deschamps, après la victoire des Bleus contre la Bulgarie : « On est dans le vrai »

·3 min de lecture
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le sélectionneur de l'équipe de France, Didier Deschamps, estime que ses joueurs sont sur le bon chemin après la victoire obtenue ce mardi soir contre la Bulgarie (3-0). « Quelles sont les nouvelles de Karim Benzema ?
Il a pris un coup, une béquille sur le vaste interne du genou (droit) et sur le muscle. Il sentait le muscle dur, il ne fallait pas prendre de risque. C'est pour ça qu'il est sorti. lire aussi Les Bleus corrigent la Bulgarie Êtes-vous inquiet quant à sa participation à l'Euro ?
C'est un coup, il y a toujours pire dans la vie. J'ai un staff médical de haut niveau. On va faire ce qu'il faut et ne pas passer chaque jour en se demandant comment il va. Les fameux et désagréables impondérables sont là. C'est difficile à digérer mais il faut faire avec. Aujourd'hui, il n'y a rien de dramatique. Deschamps sur Giroud « Je pense qu'il a plus joué ce soir que lors des trois derniers mois réunis » Avez-vous déjà été déçu par Olivier Giroud ?
(Sourire) Dans l'absolu oui. À un moment, il ne peut pas toujours être à fond même s'il met beaucoup de buts. Ce (mardi) soir, il en a deux de plus au compteur. J'avais prévu de le faire entrer, mais de lui donner moins de temps de jeu. Ça reste un buteur, avec un mental à toute épreuve. Je ne vais pas me plaindre. On aura besoin de toutes nos forces. Tant mieux pour lui et l'équipe de France. Je pense qu'il a plus joué ce soir que lors des trois derniers mois réunis, mais je ne suis pas un magicien. Il a cette capacité à être souvent efficace. Quel bilan tirez-vous de cette préparation ?
Les Gallois nous ont mis plus en difficulté que les Bulgares ce soir. Il y a une progression dans le travail et dans ce qu'on est capable de faire sur le terrain. C'était la dernière répétition, devant des supporters qui stimulent les joueurs. Dans les intentions et les attitudes, on est dans le vrai. Ça ne va pas nous donner de garanties. On a conscience d'avoir beaucoup de forces et de qualités. On aura besoin de tout ça pour ce qui nous attend. lire aussi Les notes de France - Bulgarie Avez-vous le sentiment que vos joueurs sont en avance sur le plan athlétique ?
Il y a du travail mais ce n'est pas surchargé non plus. Globalement, on est plutôt bien sur le plan athlétique. Il faut associer à ça la fraîcheur psychologique, parce que c'est la tête qui commande les jambes. On est où on doit être. Il reste une dernière semaine d'affûtage. » Petrov : « C'était inespéré » Yasen Petrov (sélectionneur de la Bulgarie) : « Nous sommes une équipe très jeune. Pour nous, c'était un test de jouer contre les champions du monde, avec un tel niveau. C'était inespéré. Nous lui souhaitons toute la réussite qu'elle mérite à l'Euro. »