Foot - Bleus - Didier Deschamps, après France-Portugal : « Satisfait d'être au rendez-vous encore une fois »

·2 min de lecture

L'équipe de France s'est qualifiée pour les huitièmes de finale de l'Euro à l'issue d'une phase de poules dont Deschamps se satisfait. Les Bleus affronteront la Suisse lundi à 21 heures. « Dans quel état d'esprit sortez-vous de ce match ?
C'est la joie qui prédomine, le football est magique, on peut passer d'une situation à une autre. Le moral d'une équipe peut prendre le dessus. Mais quand on atteint nos objectifs, c'est toujours une grande satisfaction. Des fois, ça ne tient pas à grand-chose, ce sont des matches de très haut niveau. lire aussi La France finit première du groupe et affrontera la Suisse en 8es Quel bilan tirez-vous de ce premier tour ?
Je vous laisse le faire. Le bilan comptable est là. On finit premiers. Je ne vous apprends rien. D'autres équipes ont pu dégager une meilleure impression que la nôtre. Mais une nouvelle compétition va commencer. Avoir gagné contre l'Allemagne (1-0) a été très important pour nous. Avoir pris ce point dans un contexte particulier contre la Hongrie (1-1) nous a offert avant ce match la qualification. Comme je l'ai dit aux joueurs, il n'y avait pas de calculs à faire, si ce n'est à la fin. On n'a pas tout bien fait, mais l'état d'esprit était là, on peut encore améliorer des choses. Je suis très satisfait d'être au rendez-vous encore une fois. « Jules (Koundé) a fait beaucoup de bonnes choses dans le travail défensif » Pourquoi êtes-vous revenu au 4-2-3-1 ?
Ça me paraissait être meilleure disposition sur un plan individuel et collectif, mais ce ne sera pas pour autant systématiquement ça pour la suite. Ça peut, mais ce n'est pas une position ferme et définitive aujourd'hui. lire aussi Les notes de Portugal-France Qu'avez-vous pensé de votre côté droit ?
Jules Koundé et Corentin Tolisso n'avaient pas joué ensemble. Jules est malheureux (sur le penalty) mais il a fait beaucoup de bonnes choses dans le travail défensif. Il n'est pas embêté avec le ballon. Coco n'était pas mis dans ses meilleures dispositions. Avec le volume qu'il a et son intelligence, il a fait une bonne heure aussi. En sachant d'où il y vient et ses trois mois d'arrêt, il a envie. Ce n'est pas un poste naturel pour lui. Je peux compter sur l'ensemble du groupe à un moment ou à un autre. Je fais toujours ça par rapport à ce que je pense être le mieux. L'idéal est de mettre tous les joueurs dans leur meilleure position. Aujourd'hui la quasi-totalité y était. Et maintenant Adrien Rabiot est capable de jouer arrière gauche. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles