Foot - Bleus - Didier Deschamps : « Benzema a prouvé qu'il était essentiel »

·3 min de lecture
Foot - Bleus - Didier Deschamps : « Benzema a prouvé qu'il était essentiel »
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Didier Deschamps, le sélectionneur des Bleus, s'est félicité de l'état d'esprit affiché lors de ce tournoi remporté et est revenu sur la performance de l'attaquant madrilène. « Les Bleus n'ont pas maîtrisé le match de A à Z mais ils ont encore réussi à renverser le scénario. Est-ce le principal enseignement de ce tournoi ?
Ce serait un peu réducteur de dire ça. Dans le scénario, on a joué les vingt premières minutes avec la maîtrise du ballon. On a arrêté de jouer après 20 minutes. On a souffert, on a reculé, on est assez vite revenus. À la mi-temps, on a décidé d'aller les chercher plus haut et prendre plus de risques. Quitte à être en un contre un derrière. lire aussi La France remporte la Ligue des nations contre l'Espagne On a essayé d'avoir des récupérations plus hautes et de créer du danger. Les Espagnols ont toujours cette capacité à monopoliser ce ballon. En mettant plus d'agressivité, on leur a fait commettre des erreurs. Il y a toujours cet état d'esprit et ce caractère. Le 3-4-1-2 vous a-t-il convaincu ?
Le résultat amène à penser que... Je savais très bien que ce système est intéressant pour nous. Cela demande des ajustements. Il y a forcément un manque d'automatismes. On a eu des difficultés, Pour l'équilibre de l'équipe, c'est un système intéressant. On n'a jamais été à cinq à défendre. En deuxième mi-temps, on a été trois, avec une défense avec du un contre un. Quand je fais ce choix (du 3-4-1-2), c'est aussi pour avoir mon triangle offensif dans l'axe. La plus grosse difficulté de ce système à 3, c'est quand on affronte des équipes avec un schéma à 4 avec des joueurs excentrés. Le maîtriser demandera de la répétition. Ce qu'on fait à l'intérieur doit être amélioré. « Benzema n'est pas le même joueur qu'en 2015 » Hugo Lloris évoquait un manque de confiance récemment. Cette victoire balaie-t-elle ce constat ?
Il n'y a pas de manque de confiance. Ce qui est derrière et derrière. Les joueurs ont prouvé qu'ils étaient toujours au haut niveau. On reste sur trois bons résultats avec du contenu. La meilleure vitamine c'est de gagner des matches, Il n'y a pas eu perte de confiance. Si on avait perdu confiance, on ne serait pas à Milan, à gagner cette Ligue des nations. lire aussi Les notes d'Espagne - France : Benzema et Pogba magistraux Comment jugez-vous la performance de Karim Benzema dans ce tournoi ?
Karim est un joueur essentiel, il l'a prouvé sur ces deux matches-là. Je suis vraiment heureux pour l'ensemble et heureux pour lui. Il a une efficacité redoutable. Ce n'est pas le même joueur qu'en 2015. Il est affûté. Humainement, il a gagné en maturité. Il ne va pas jouer quatre ou cinq compétitions. Ce n'est pas le titre le plus important. Mais lui a été important pour gagner ce titre. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles