Foot - Bleus - Didier Deschamps (Bleus) : « Coman et Dembélé ne sont pas incompatibles »

L'Equipe.fr
·5 min de lecture

Pour ce dernier match en Bosnie avant la liste des 23 pour l'Euro, le sélectionneur veut enchaîner sur une huitième victoire de suite à l'extérieur. En forme, les attaquants munichois et barcelonais sont candidats à une place de titulaire. « Quel est l'état physique des troupes ? Avez-vous des inquiétudes au sujet d'Anthony Martial et de Paul Pogba ?
Anthony a un petit souci au niveau du genou. Il n'est pas au mieux et ne participera pas à la séance de ce (mardi) soir. Ce n'est pas une blessure grave mais il a passé des examens. La douleur et les voyages répétés n'aident pas. Paul Pogba a débuté le dernier match. Il est donc prêt. À travers son gabarit, il est à la recherche de temps de jeu même s'il a déjà joué avec son club. Il se sent bien. Au fil des matches, il va s'améliorer sur le plan athlétique. lire aussi Qualifications Mondial : le groupe D Votre collègue italien Roberto Mancini aimerait élargir les listes de 23 à 25 ou 26 joueurs pour l'Euro. Que pensez-vous de cette proposition ?
On peut tous avoir des idées. Le contexte avec des joueurs positifs peut pousser à ça. On a été épargnés de ce côté-là pour ce rassemblement... Mais pourquoi pas ? Il y a une instance qui décidera. Il faudra alors en gérer trois de plus. On peut aussi passer à huit remplacements... Je ne sais pas ce que va décider l'UEFA. On va voir ce qui se passe d'ici l'Euro. La Bosnie-Herzégovine a changé récemment de sélectionneur et a rajeuni son équipe. Vous avez peu de recul sur son jeu. Vous attendez-vous au même type d'adversaire que l'Ukraine ?
On avait vu les vingt derniers matches de l'Ukraine et elle n'a pas du tout joué comme ça contre nous ! Andreï Chevtchenko était presque gêné à la fin du match quand on a discuté. Il s'est presque excusé. La Bosnie a encore des joueurs expérimentés et du top niveau mondial avec Dzeko ou Pjanic. Ils ont l'habitude des grandes compétitions. Mais c'est vrai qu'il y a eu des changements. On a plus décortiqué leur match face à la Finlande (2-2). Nous avons analysé les coups de pied arrêtés. Ils ne font pas toujours la même chose. Il faut s'attendre à tout. On analyse tous les détails avec les staffs technique et vidéo. Mais l'important, c'est surtout nous et ce qu'on voudra faire. Les audiences TV des Bleus sont plutôt la baisse depuis quelque temps. Comment expliquez-vous cette diminution ?
Si je dois me préoccuper des audiences... Regarde qui veut regarder. Ça dépend aussi des horaires. Les gens ont peut-être autre chose à faire, le dimanche après-midi, que de nous voir face Kazakhstan. En tout cas, nos diffuseurs semblent satisfaits des audiences. « Je ne sens pas Mbappé affecté. Ça peut arriver à tout le monde de faire un bon match et l'inverse » La Bosnie-Herzégovine sera votre dernier match avant votre liste des 23. Cette rencontre va-t-elle encore plus compter pour certains ?
Ceux qui sont là sont susceptibles de pouvoir faire des choses. Comme c'était aussi le cas sur les deux derniers matches. On analysera avec mon staff. Mais il restera deux mois de compétition derrière. On ne peut pas encore se projeter. On n'a pas encore toutes les certitudes. Le forfait de N'Golo Kanté est-il handicapant ?
On sait son importance. Je préfère l'avoir dans l'équipe et ses partenaires aussi. Son profil a de l'importance. Mais il y a d'autres joueurs. ''NG'' reste un joueur important de base pour le groupe France. Kingsley Coman et Ousmane Dembélé ont particulièrement brillé sur les deux derniers matches. Qu'est-ce qui les différencie et peuvent-ils évoluer ensemble ?
Ils sont un peu dans le même profil mais pas tout à fait quand même. Ce sont de dribbleurs. Ousmane va peut-être plus de vite. Il se balade aussi un peu partout. Kingsley peut plus jouer sur les deux côtés. Chacun a un côté préférentiel, et pas le même. Mais ils ne sont pas incompatibles. Comment sentez-vous Kylian Mbappé en ce moment ?
Lui le premier ne peut pas être satisfait. Il n'était pas très en jambes pour son premier match face à l'Ukraine. Pour son entrée au Kazakhstan, il était plus en jambes mais a manqué d'efficacité. Il a envie de marquer et de faire marquer. Je ne le sens pas affecté. Ça peut arriver à tout le monde de faire un bon match et l'inverse. Je connais bien Kylian et sa capacité. Il peut aussi avoir des périodes moins bonnes en termes de réussite. Vous restez sur une série de sept matches en autant de déplacements. Est-ce une statistique qui compte à vos yeux ?
Cette statistique est positive et peut aussi être interprétée comme toute statistique. Mais c'est ce qu'il y a de mieux d'enchaîner les succès. Ils prouvent que cette équipe est compétitive. Il faut aussi accepter les matches nuls comme contre l'Ukraine. Je regarde aussi les résultats des autres. Les équipes dites plus ''faibles'' font également des bonnes choses. Cette statistique prouve que l'équipe de France obtient des bons résultats. Ce serait bien de continuer. » Deschamps : « Cette équipe est compétitive »