Foot - Bleus - Didier Deschamps doit revoir sa défense pour le match des Bleus contre le Kazakhstan

·1 min de lecture

Privé de Raphaël Varane et Presnel Kimpembe, Didier Deschamps va devoir imaginer une nouvelle défense pour le match contre le Kazakhstan, samedi. Il y a des éléments immuables à Clairefontaine, ces dernières années. La structure des séances de la paire Didier Deschamps-Guy Stéphan en fait partie. Les chambrages très vocaux du sélectionneur des Bleus également. Mardi, c'est N'Golo Kanté qui en a été l'une des victimes : « NG, tu triches, c'est pas beau ! », a lâché, dans un rire, « DD », lors de la séance du soir. Un entraînement d'une heure, conclu par un long dialogue entre le sélectionneur et Kingsley Coman, où vingt des vingt-trois joueurs avaient pris place. Lucas Hernandez et Jordan Veretout (pied) et Karim Benzema (soins, récupération) avaient été préservés. Pas de nature, a priori, à remettre en cause leur présence ce mercredi lors de la séance à huis clos (17h30).
Une défense à trois avec Zouma, Koundé et L. Hernandez ? Plusieurs doutes accompagnent toutefois la préparation de cette réception du Kazakhstan au Parc des Princes, samedi (20 h 45). Notamment derrière. Comment Deschamps, en l'absence de Raphaël Varane et Presnel Kimpembe (ischios), va-t-il articuler sa défense à trois ? Avec Kurt Zouma en homme de base, aux côtés de Jules Koundé et Lucas Hernandez ? Au milieu, l'absence de Pogba va pousser à Deschamps à devoir repenser son double pivot. Il sera intéressant de voir qui d'Adrien Rabiot (en difficulté avec la Juve mais au profil plus offensif) ou d'Aurélien Tchouaméni (jamais décevant lors de ses 5 sélections) accompagnera Kanté. Enfin, l'hypothèse d'un Kingsley Coman placé au poste de piston droit n'est pas à exclure. lire aussi Sept absents à l'entraînement des Bleus

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles