Foot - Bleus - Didier Deschamps, sélectionneur de l'équipe de France : « Essayer d'inverser cette tendance »

·4 min de lecture

Le sélectionneur des Bleus, Didier Deschamps, attend une réaction de ses joueurs mardi (20h45) en qualifications à la Coupe du monde 2022 contre la Finlande, après cinq matches nuls consécutifs. « Pensez-vous qu'il serait aussi dur de vous relever après l'Euro ?
Ce n'est pas une question d'Euro ou pas. On est repartis sur un autre objectif. Sur les deux derniers matches, on a plus été dans la réaction que dans l'action avec des scénarios qui n'ont pas tourné en notre faveur. On en a bien conscience, les joueurs aussi. On va essayer d'inverser cette tendance demain (mardi). Quand on parle d'efficacité, elle est offensive mais aussi défensive. C'est important. C'est une période moins heureuse de par les résultats. Nous savons ce que nous avons à faire demain pour rester maître de notre destin. Ça passe par une victoire. lire aussi Calendrier et résultats du groupe D Comment faire preuve de plus d'efficacité, notamment à l'image d'Antoine Griezmann qui a touché très peu de ballons dans la surface de réparation contre la Bosnie-Herzégovine et en Ukraine ?
Je veux bien que vous puissiez voir le mal partout mais le problème d'efficacité de Griezmann... (soupire) Qu'il ait moins de ballons dans la surface, ça dépend aussi de son positionnement. Il n'est pas attaquant. « Ceux qui sont là depuis un moment ne peuvent pas se satisfaire des derniers résultats » Les 25 minutes qu'il a passées devant avec Karim Benzema sur le terrain à Kiev vous donnent-elles envie d'en voir plus ?
Ils ont cette relation technique. Entrer dans le match pour Karim, ça n'a pas été évident. Il a été impacté dans l'enchaînement des matches. On était dans une période où on a peut-être moins eu de situations offensives. Mais dans la relation technique et la complémentarité, je n'ai pas de soucis à me faire. Ce n'est pas que les deux (joueurs) non plus, ils sont dépendants de ce qu'il y a aussi autour et derrière. lire aussi Lloris : « C'est le moment de se faire mal » Hugo Lloris a eu des mots forts auparavant. Est-ce que cette prise de conscience des joueurs était nécessaire ?
Oui, ils ne sont pas heureux. Ceux qui sont là depuis un moment ne peuvent pas se satisfaire des derniers résultats. Ils le savent, ils ne vont rien lâcher, on va tout faire pour inverser cette tendance. C'est une période avec moins de réussite, avec des éléments contraires, ça peut arriver. Dans ces cas-là, je redouble d'énergie et de détermination pour que ça se passe du bien mieux possible. Les joueurs sont dans le même état d'esprit pour aller chercher ce qu'on veut. « Quand ils sont là, les cadres ont un rôle à jouer. Ce sont des leaders, l'équipe a besoin d'eux, j'ai besoin d'eux » Le lien créé après la Coupe du monde 2018 rend-il votre management plus difficile ?
J'ai toujours dit ce que j'avais à dire à qui que ce soit. Quand je dis quelque chose, c'est pour le bien de l'équipe de France. Le fait de se connaître, c'est important, mais ça ne va pas changer le rapport qu'on peut avoir. Quand ils sont là, les cadres ont un rôle à jouer. Ce sont des leaders, l'équipe a besoin d'eux, j'ai besoin d'eux. Je le fais et continuerai de le faire. Sur qui pouvez-vous compter pour demain contre la Finlande ?
C'est une bonne question. On vient d'apprendre que Jules (Koundé) a pris deux matches (de suspension). Il n'est pas disponible. Aurélien (Tchouaméni) va mieux. Il peut marcher et courir. Mais comme c'est un coup sur le pied, pour la prochaine étape, taper dans le ballon, il faudra voir. Kingsley (Coman) a un petit souci au mollet. Il doit passer des examens. J'ai rappelé Wissam (Ben Yedder) qui nous rejoindra ce soir en attendant de voir la situation de Kingsley. Thomas (Lemar) a eu une petite gêne musculaire et derrière une gastro assez forte mais il sera dans la séance aujourd'hui. lire aussi Ben Yedder rappelé par précaution À quel match vous attendez-vous contre la Finlande, qui vous avait battu en novembre (0-2) ?
Même si c'était un match amical, je n'enlève pas le mérite de ce qu'ils ont fait. Ils vont nous compliquer la tâche demain, avec une organisation bien précise, une défense renforcée et une capacité à se projeter vers l'avant. On sait très bien que ce n'est jamais facile. Après avoir dit ça, nous avons ce que nous avons à faire. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles