Foot - Bleus - Didier Deschamps, sélectionneur des Bleus, à propos de Benzema et Mbappé : « Je vais les mettre dans des glaçons »

·3 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Didier Deschamps, le sélectionneur des Bleus, est admiratif de son duo décisif Benzema-Mbappé qu'il aimerait protéger d'ici 2022. Il se satisfait aussi de l'amélioration de son système. « L'association Mbappé-Benzema a de nouveau débloqué la situation. Comment les jugez-vous avec cet enchaînement de prestations décisives ?
C'est une formule qui marche. Mais il était normal de donner du temps de jeu à d'autres au début. Les entrées de Karim Benzema et Kingsley Coman ont amené du poids offensivement. Ça nous a permis de marquer ces deux buts. On a eu moins à défendre et on a posé plus de problèmes à la Finlande. Didier Deschamps, à propos de l'année 2021 des Bleus « C'est un bilan positif si j'écarte dix minutes d'égarement fatal à l'Euro » Qu'est-ce qui vous a manqué en première période pour faire la différence ?
La Finlande était bien regroupée, avec beaucoup de densité. On a manqué de verticalité et de mouvement. En fin de première période, on leur a donné des munitions avec des pertes de balle. On avait pourtant bien débuté, avec une bonne maîtrise mais sans se créer beaucoup d'occasions. On a eu du mal à entrer dans leur surface. Quel est votre état d'esprit en cette fin d'année et que retenez-vous de 2021 ?
C'est un bilan positif si j'écarte dix minutes d'égarement fatal à l'Euro. On gagne derrière la Ligue des nations puis on se qualifie sans trembler à la Coupe du monde. On finit l'année civile invaincus même si le match nul face à la Suisse est une défaite malgré tout. L'équipe de France a montré qu'elle restait compétitive. C'est une fierté pour moi avec ce groupe. Il y a encore des améliorations et des choses perfectibles. En fin d'année, on a encore vu nos capacités et une maîtrise supérieure. lire aussi Les notes de Finlande-France : Mbappé toujours aussi éblouissant Êtes-vous pleinement satisfait de votre système en 3-4-1-2 et de la trouvaille Kingsley Coman comme piston droit ?
Il demande encore de la répétition pour avoir un peu plus d'automatismes. Je suis convaincu que la position des trois joueurs offensifs est la meilleure pour être le plus dangereux. Kingsley amène beaucoup dans son couloir, comme Theo Hernandez depuis ses débuts contre la Finlande en septembre. Ça apporte du poids, surtout face aux équipes regroupées. Tout dépend du rapport de force. Mais ça mérite d'insister. À travers ce système, on arrive à bien défendre et avoir une maîtrise qui nous rend bien plus dangereux pour l'adversaire. Quel regard portez-vous, au-delà de celui de sélectionneur, sur le tandem Benzema-Mbappé ?
C'est que du bonheur. Mais il ne faut pas dissocier Antoine Griezmann. Il semble facile car les deux joueurs sont complémentaires techniquement. Je vais les mettre dans des glaçons pour qu'ils soient au frais. Ils vont avoir beaucoup de matches en club d'ici nos prochaines rencontres. Mais l'association de tous ces talents permet à l'équipe de France d'être encore plus performante. Vous êtes sur 27 matches sans défaite en compétition officielle. Cette statistique représente quoi pour vous ?
Ce sont des chiffres. Il y a aussi treize matches à l'extérieur. Cela montre toute la force de cette équipe de France. La qualité est là avec en plus l'arrivée de nouveaux joueurs jeunes ou moins jeunes. Il y a un besoin d'oxygénation, et un niveau d'exigence. C'est très bien de finir l'année civile par cette victoire en Finlande. » Guendouzi « Un rêve de gamin qui vient de se réaliser » lire aussi Grâce à Benzema et Mbappé, les Bleus terminent sur une bonne note en Finlande

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles