Foot - Bleus - La domination PSG-Monaco en Bleu, une première depuis 1992

L'Equipe.fr

Avant le forfait de Djibril Sidibé, le groupe France comptait dans ses rangs cinq Parisiens et cinq Monégasques. Cela faisait 25 ans que deux clubs français n'avaient pas été autant représentés chez les Bleus.L'équipe de France victorieuse au Luxembourg (3-1) avait quelque chose de très spécial. Elle comptait dans ses rangs cinq joueurs du PSG (Alphonse Areola, Presnel Kimpembe, Layvin Kurzawa, Adrien Rabiot et Blaise Matuidi) et cinq joueurs de Monaco (Tiémoué Bakayoko, Kylian Mbappé, Benjamin Mendy, Thomas Lemar et Djibril Sidibé, qui sera absent sur blessure ce mardi soir face à l'Espagne).Une telle domination de deux clubs français en sélection est en effet très rare. La dernière fois que deux écuries françaises ont placé cinq joueurs en équipe de France, l'arrêt Bosman n'avait pas encore acté la libre circulation des footballeurs en Europe et Didier Deschamps, l'actuel sélectionneur, jouait à l'OM.Comme le PSG et l'OM en 1992Il faut remonter au 5 novembre 1992 et un match de qualification au Mondial américain face à la Finlande (victoire 2-1) pour trouver deux clubs français aussi dominants, une période où le PSG et l'OM régnaient. Gérard Houllier avait alors appelé les Parisiens Bernard Lama, Alain Roche, Jean-Luc Sassus, Laurent Fournier et David Ginola. Côté marseillais, le sélectionneur avait choisi Basile Boli, Bernard Casoni, Didier Deschamps, Jean-Philippe Durand et Franck Sauzée. Une souveraineté de l'axe PSG-OM d'autant plus impressionnante que la liste ne comptait que 18 appelés, contre 24 pour la dernière.Si la rivalité entre Monaco et le PSG d'aujourd'hui n'a rien à voir avec celle qui opposait l'OM au PSG au début des années 1990 et qui se transposait parfois en équipe de France, Tiémoué Bakayoko a reconnu que Monégasques et Parisiens se sont «titillés» à quelques jours de la finale de Coupe de la Ligue entre les deux clubs (samedi, 20h45). On peut néanmoins penser que les deux groupes de joueurs pourront continuer à se chambrer encore quelques années vu l'âge moyen de leurs contingents (23,8 pour le PSG et 21,4 pour Monaco).La liste annoncée par Didier Deschamps le 16 mars pour affronter le Luxembourg et l'Espagne ne comportait au départ que quatre Monégasques avant le forfait de Paul Pogba, remplacé par Bakayoko. Mais même cette liste initiale, qui contenait cinq Parisiens et «seulement» quatre Monégasques, est inédite depuis l'Euro 1996. Il s'agissait d'ailleurs déjà des deux mêmes clubs : le PSG comptait cinq joueurs (Bernard Lama, Vincent Guérin, Alain Roche, Youri Djorkaeff et Patrice Loko) et Monaco quatre (Fabien Barthez, Lilian Thuram, Eric Di Meco et Mickaël Madar) parmi les demi-finalistes du tournoi anglais.Le PSG en 2011, dernier club à cinq joueursAvoir deux clubs français à cinq joueurs en équipe de France est donc une première depuis 25 ans, mais le fait qu'un seul club arrive à placer un tel nombre de ses représentants chez les Bleus est déjà un petit exploit. Il faut en effet remonter à août 2011, il y a près de six ans, et la liste pour affronter le Chili en match amical (1-1), pour retrouver la trace d'une telle performance. Il s'agissait du PSG avec Mamadou Sakho, Blaise Matuidi, Jérémy Ménez, Guillaume Hoarau et Kevin Gameiro.En matière de colonie bleue, le record de ces 25 dernières années revient cependant à Lyon. Entre 2006 et 2007, une époque où le club dominait sans partage le football français, l'OL a placé neuf joueurs en équipe de France à trois reprises. En mars 2007, Raymond Domenech avait ainsi appelé les Lyonnais Grégory Coupet, Eric Abidal, François Clerc, Sébastien Squillaci, Jérémy Toulalan, Sydney Govou, Florent Malouda, Sylvain Wiltord et Karim Benzema.La liste la plus française depuis 2012Dernière curiosité de la liste actuelle, elle comporte 14 joueurs évoluant en France. En plus des contingents monégasque et parisien, on y trouve aussi les Marseillais Dimitri Payet et Florian Thauvin, les Lyonnais Christophe Jallet et Corentin Tolisso et le Rennais Benoît Costil. Une première depuis le rassemblement de novembre 2012 pour un amical en Italie (victoire 2-1 des Bleus).

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages