Foot - Bleus - Hugo Lloris, le capitaine des Bleus, avant Finlande - France : « On a eu cet état d'esprit de tueur »

·5 min de lecture

Le capitaine des Bleus Hugo Lloris vient de se qualifier pour sa quatrième Coupe du monde avant le dernier déplacement en Finlande, mardi soir. Une performance dont il veut profiter, tout en pensant à son avenir à Tottenham où il sera en fin de contrat en juin prochain, cinq mois avant de se rendre au Qatar. « Pouvez-vous nous raconter la soirée qui a suivi votre victoire face au Kazakhstan (8-0) et cette nouvelle qualification pour la Coupe du monde ?
On a déjà la satisfaction du travail bien fait, de cette communion avec le public et de cette grande performance. Cela devient de moins en moins évident de gagner des matches et surtout sur des scores aussi importants. On a eu cet état d'esprit de tueur en marquant quasiment sur toutes nos occasions. C'était un match plaisant pour les joueurs et les supporters. Maintenant, il faut être concentré sur la récupération et le match en Finlande. Il est important de bien finir l'année. Quel bilan faîtes-vous déjà de 2021 ?
Le coach l'a bien résumé dans les vestiaires. On a rempli deux de nos objectifs sur trois. Même s'il y a eu de bonnes choses, notre Euro s'est résumé à dix minutes mal maîtrisées contre la Suisse. Il y a eu encore quelques périodes de doute en septembre mais on a ensuite retrouvé nos valeurs. Il y a eu un sursaut d'orgueil et cette deuxième mi-temps face à la Belgique. Cette victoire en Ligue des nations n'est pas anodine. C'est toujours un grand plaisir de gagner des trophées. Encore plus avec les Bleus. Il est difficile de gagner au haut niveau. Encore plus de rester tout en haut. « Mbappé a su se remettre en question comme un grand champion. Il est fait pour battre des records, gagner des titres. Il ne faut pas qu'il se donne de limites » Comment jugez-vous la performance de Kylian Mbappé et ses quatre buts face au Kazakhstan ?
Il était dans son jardin au Parc des Princes. Il est en pleine confiance. À l'image de tous les joueurs à l'Euro, il y a toujours des doutes quand on ne répond pas aux attentes. Il a su se remettre en question comme un grand champion. Il est fait pour battre des records, gagner des titres. Il ne faut pas qu'il se donne de limites. lire aussi Kylian Mbappé, premier quadruplé en Bleu depuis Just Fontaine Quel est votre avenir international ?
Il est difficile de se projeter. J'ai bientôt 35 ans. Je prends les matches et les compétitions les uns après les autres. Je cherche surtout le plaisir dans le travail mais aussi la souffrance. On n'a rien sans rien. Mais c'est la compétition qui nous nourrit au quotidien. Pour le reste, on verra. Je reste prudent. Comment vivez-vous cette quatrième qualification personnelle pour une Coupe du monde ?
Je savoure. Le sport nous procure de grands moments d'émotion et de joie. La qualification ne remplace pas un trophée mais on savoure ces moments de partage. On parle de matches amicaux au Qatar pour la reprise en mars 2022. Est-ce que ce sera l'occasion de découvrir déjà ce pays ?
On l'avait fait au Brésil et en Uruguay avant la Coupe du monde 2014 et en Russie peu avant 2018. C'est une bonne chose pour les joueurs et le staff. Je ne suis pas inquiet pour cette épreuve au Qatar même si je n'ai jamais voyagé dans le Golfe. De ce que j'entends, tout est impeccable. On est excité par l'événement. On va découvrir un nouveau pays. C'est un privilège. Et puis tout joueur rêve d'une Coupe du monde. « Un retour en France ? Je ne ferme aucune porte. Je veux prendre du plaisir dans la performance. » Comme Karim Benzema qui n'avait pas disputé la dernière en Russie. Comment jugez-vous son retour et sa contribution dans cette qualification ?
Karim a une certaine aura sur le terrain. Il amène quelque chose de plus à l'équipe. Son retour a été marqué par ses performances et ses statistiques. Lui non plus n'a pas de limites. C'est un immense joueur. Il a été récompensé par la Ligue des Nations. La prochaine Coupe du monde est un événement particulier. Cette compétition est dans un an. Il est difficile d'affirmer des choses. Il faut toujours rester prudent par rapport à tout cela. lire aussi Karim Benzema « fier » d'avoir dépassé « la légende » David Trezeguet Vous êtes en fin de contrat avec Tottenham en juin 2022. Comment allez-vous gérer cette situation avec la Coupe du monde en fin d'année civile ?
J'essaye de prendre le maximum de plaisir au quotidien. Tant que je me sens bien, je veux profiter. Je veux être honnête avec moi-même. Je ne suis pas forcément inquiet. Mais la priorité reste les Spurs. On va avoir des discussions dans les semaines à venir. Il faut déjà redresser la situation du club et s'adapter aux demandes du nouvel entraîneur Antonio Conte et de son staff. Ça fait quelques années que j'y suis. C'est toujours un plaisir. Pourriez-vous revenir en France ?
Je ne ferme aucune porte. Je veux prendre du plaisir dans la performance. Je cherche toujours une philosophie de travail. C'est ce qui compte à mes yeux. Je cherche le plaisir dans la victoire. Je donne ma priorité aux Spurs. On est toujours à la recherche d'un trophée. Je veux aider le club dans son développement. On a déjà vécu de belles choses et de belles épopées avec nos supporters comme vice-champion d'Europe ou d'Angleterre. Je veux continuer sereinement avec toujours cette notion de plaisir. » Upamecano : « On a un très bon groupe » lire aussi France-Kazakhstan : le Parc des Princes entre démonstration et émotion

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles