Foot - Bleus - Jules Koundé avant France-Kazakhstan : « Je suis plus exposé en bleu »

·3 min de lecture

Sûr de lui et de sa force dans une défense à trois, le défenseur du FC Séville Jules Koundé s'attend à débuter contre le Kazakhstan. Il est là pour assurer la qualification à la Coupe du monde. « Vous étiez de la victoire au Final 4 de la Ligue des nations. En l'absence de Raphaël Varane pour les deux prochains matches, avez-vous l'impression d'avoir une nouvelle carte à jouer pour vous installer en sélection ?
J'en ai conscience. Il y a de grandes chances que je sois de la partie samedi. J'espère qu'on va déjà assurer la qualification. On avait bien géré le match aller au Kazakhstan (2-0). J'espère que ce sera une belle fête. On aborde cette rencontre avec l'envie de la gagner. On est favoris mais on doit mettre les ingrédients. L'ambiance est très bonne dans le groupe. On se prépare tranquillement. lire aussi Jules Koundé, le défenseur nouvelle génération Vous prenez de plus en plus confiance. D'où vient cette assurance ?
J'ai toujours essayé de prendre la parole. C'est important pour les automatismes. C'est pareil au FC Séville. Il est important de bien communiquer dans une équipe. Mon rôle est de guider et de replacer mes partenaires. La perception envers moi a changé en équipe de France. Les gens ne me regardent forcément pas tout le temps avec Séville. Je suis plus exposé en bleu. J'espère y reproduire ce que je fais en club. La défense risque d'être pas mal modifiée. Avez-vous travaillé particulièrement à ce niveau cette semaine ?
On n'a pas spécialement travaillé plus que d'habitude ce secteur. On a confiance en nous et en l'équipe. On a tous la qualité pour être là. lire aussi Les Bleus avec une défense inédite au Parc des Princes Lucas Hernandez, Dayot Upamecano et Benjamin Pavard évoluent tous les trois au Bayern Munich. Est-ce plus facile pour eux par rapport à vous de trouver les automatismes en sélection ?
Ce n'est pas un frein pour moi. On est assez pro pour discuter et communiquer entre nous. Ce n'est pas un désavantage. Comment jugez-vous vos débuts en équipe de France ?
Ils ont été un peu compliqués mais pas parce que le maillot est lourd à porter. C'est pour d'autres raisons. « La défense à trois ? C'est un système pour presser. » Lesquelles ? Votre poste de latéral droit ?
C'est ça. Je n'ai pas l'habitude d'évoluer à ce poste et ce n'est pas naturel pour moi. Mais je réponds aux demandes du sélectionneur. S'il décide de me remettre à droite, je le ferai. Est-ce que la défense à trois ou à cinq, c'est selon, demande plus d'efforts et de travail ?
J'ai commencé à jouer très tôt comme ça. J'y suis habitué. Les deux pistons apportent plus offensivement. Il faut davantage occuper la largeur. C'est un système pour presser. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles