Foot - Bleus - Laurent Koscielny : «De très bons mecs»

L'Equipe.fr
Présent en conférence de presse ce jeudi après-midi, le défenseur d'Arsenal Laurent Koscielny a évoqué les nouveaux Bleus, son association probable avec Samuel Umtiti samedi soir face au Luxembourg. Mais aussi sa situation en club.

Présent en conférence de presse ce jeudi après-midi, le défenseur d'Arsenal Laurent Koscielny a évoqué les nouveaux Bleus, son association probable avec Samuel Umtiti samedi soir face au Luxembourg. Mais aussi sa situation en club.«Comment se passe l'intégration des cinq nouveaux ?Très bien. Ils sont arrivés en toute simplicité. Ils connaissent pas mal de joueurs dans le groupe : certains jouent ensemble en clubs, d'autres se sont connus en sélections de jeunes. Ils se sont intégrés tout naturellement, ils sont libérés. Ce sont de très bons mecs avec une très bonne mentalité.Le groupe AEn l'absence de Raphaël Varane, la probabilité que Samuel Umtiti soit aligné avec vous samedi soir est importante. Que vous inspire sa saison à Barcelone ?Avec Sam', on a joué pas mal de fois ensemble pendant l'Euro. Compte tenu de l'absence de Raphaël, ce sera sûrement cette charnière. C'est un super mec, un super joueur. S'il a signé au Barça, ce n'est pas pour rien. A chaque fois qu'il est titulaire, il gagne. Ça montre à quel point il est important.Qu'est-ce que cela change d'évoluer avec lui plutôt qu'avec Varane ?Avec l'un, je joue à gauche, et avec l'autre, je joue à droite. Sinon, les qualités défensives, on les a. La capacité à évoluer haut aussi. C'est juste mon positionnement qui change.Que connaissez-vous du Luxembourg ? A quel type de match vous attendez-vous ?On connaît quelques joueurs. On sait aussi qu'ils n'ont jamais pris de grosses défaites. Ça a toujours été des matches compliqués pour leurs adversaires, même les Pays-Bas. A nous de mettre les ingrédients qu'il faut : de la vitesse dans la circulation de balle, de la concentration sur leurs contre-attaques ou sur coups de pied arrêtés. Il n'y a plus de petites équipes. Ça sera un match piège.Pour en revenir à la nouvelle génération dorée des Bleus, les jugez-vous armés pour aller loin ?Ils ont la tête sur les épaules, ils savent que le chemin est long. Pour m'être confrontés à eux aux entraînements, ils ont énormément de qualités. On sent qu'ils ont envie de progresser, de goûter à cette équipe de France et d'y revenir. Il faut les laisser grandir tranquillement. Ils deviendront certainement de grands joueurs.Compte tenu de l'armada offensive impressionnante dont dispose désormais l'équipe de France, l'absence de Karim Benzema devient-elle moins préjudiciable ?Nous, on est preneur de tous les bons joueurs. On a une palette offensive avec des styles différents. Karim pourrait s'adapter à merveille avec ceux qui sont là.A titre personnel, vous disputez votre septième saison à Arsenal. Comment envisagez-vous la suite ?Je me sens bien, je connais parfaitement le club, les personnes qui y travaillent. J'apprécie ma vie londonienne, ma famille aussi. Pour l'instant, je n'ai pas d'arguments pour vouloir partir. J'ai un contrat longue durée, je suis très bien où je suis.Que vous inspire le flou autour de l'avenir d'Arsène Wenger ?C'est quelqu'un de très important dans ma carrière. C'est lui qui m'a donné ma chance à Arsenal, qui m'a façonné en tant que joueur et en tant qu'homme. On est dans une situation compliquée mais ce n'est pas uniquement sa responsabilité. C'est nous, sur le terrain, qui devons faire plus.Londres a été frappé hier par un attentat. Comment avez-vous vécu ces moments tragiques ?A chaque fois qu'une horreur se passe, on est touchés. C'est quelque chose qu'on n'aimerait plus jamais voir mais ça arrive toujours... On l'a vécu à Paris, à Bruxelles et partout dans le monde. Ce qu'il faut, c'est rester solidaire et montrer qu'on est plus fort que ça. Ce sont des jours tristes mais je connais les Londoniens et les Anglais. Ils resteront forts dans la douleur.»

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages