Foot - Bleus - Tout «le mérite revient» à Olivier Giroud, auteur d'un doublé face au Luxembourg

L'Equipe.fr
Encore décisif samedi au Luxembourg, lors de la victoire des Bleus (3-1) en éliminatoires du Mondial 2018, Olivier Giroud a confirmé son importance en équipe de France. Et qu'importe finalement si en club, l'attaquant d'Arsenal ne joue plus autant qu'avant.

Encore décisif samedi au Luxembourg, lors de la victoire des Bleus (3-1) en éliminatoires du Mondial 2018, Olivier Giroud a confirmé son importance en équipe de France. Et qu'importe finalement si en club, l'attaquant d'Arsenal ne joue plus autant qu'avant.Il n'était pas forcément le joueur le plus attendu. Pourtant à la fin du match, samedi au Luxembourg, c'est lui qui a encore offert la victoire (3-1) aux Bleus. Malgré un statut de plus en plus précaire à Arsenal, Olivier Giroud a rappelé à ceux qui l'ont vite oublié qu'il était toujours l'un des leaders de l'équipe de France. Auteur d'un doublé, il a donné raison à Didier Deschamps de lui maintenir sa confiance. «C'est son mérite», a estimé le sélectionneur tricolore après la rencontre, qui avait «longuement discuté» avec son joueur durant le rassemblement. Si le technicien a préféré l'aligner d'entrée en pointe, au détriment de Kevin Gameiro ou du phénomène Kylian Mbappé, c'est avant tout pour ses qualités de pivot, face à une défense regroupée. Sa performance lui a permis de retrouver la confiance. «Tant mieux pour lui», s'est félicité Deschamps.En ouvrant le score en première période (28e), Giroud ne s'est pas contenté de montrer la voie aux siens. Il leur a évité de trop gamberger après une entame hésitante face à un adversaire qui a joué crânement sa chance. Dans le second acte (77e), son deuxième but s'est encore avéré capital puisqu'il a scellé la victoire des Bleus. Le Gunner avait donc de quoi être satisfait. «Ce n'était pas facile mais on était prévenus que cette équipe était difficile à manœuvrer chez elle, a réagi l'intéressé, très calme et mesuré dans ses propos, en dépit de l'agitation qui l'entourait, dans les entrailles du petit stade Josy-Barthel. À chaque fois que je suis appelé en équipe de France, c'est un honneur. J'essaye de tout donner pour ce maillot bleu. Et là, c'est vrai que j'ai été récompensé. Je suis content d'avoir aidé l'équipe à prendre ces trois points importants.»Sur les traces de Benzema«J'ai été aussi très bien aidé par mes partenaires, a-t-il ajouté, en référence aux deux centres de Sidibé et Mendy, dont il a bénéficié. On s'était parlé avant le match. Sur le deuxième but, je sais que Benji va faire un contrôle et tout de suite enchaîner avec un centre. Je me positionne à la réception dans la surface, entre le point de penalty et les six mètres. Il me met un super centre. J'essaye surtout de ne pas smasher le ballon, de l'amortir un peu et ça finit au fond, tant mieux pour nous.» Grâce à ses 16e et 17e buts de la saison (quand même !) toutes compétitions confondues, l'attaquant français embellit ses statistiques, qui «parlent pour (lui), même si je ne prends pas la tête avec ça», avait-il confié dans le magazine L'Equipe, samedi justement. Avec 23 réalisations en 60 sélections désormais, Giroud se rapproche des meilleurs buteurs tricolores. À présent dixième de ce classement, il revient à quatre longueurs de Karim Benzema (27).Ses partenaires n'ont jamais douté de ses qualités. Et même si c'est plus facile à dire après, Hugo Lloris a lui le mérite de l'avoir toujours assuré. «Je vous l'avais dit hier (vendredi), en conférence de presse. C'est très bien pour lui, il en a besoin, a expliqué le capitaine français. Encore une fois, il montre qu'il est présent avec les Bleus. Il commence à avoir des statistiques intéressantes à titre individuel, et surtout il a mis en valeur le travail de l'équipe.» On en oublierait presque le plus important.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages